Capitulation

Allez je lance un faux combat médecine occidentale vs médecine orientale. (Juste pour exciter mon ami Chondre )

J’ai pu mesurer une fois encore, en ce fameux samedi 8 mai (la symbolique est intéressante, la commémoration de la fin de la seconde guerre mondiale, la capitulation du régime nazi) lors de ma prise en charge aux urgences de Lariboisère, le fossé énorme qui sépare les deux approches.

Je ne vais pas jeter le bébé avec l’eau du bain bien au contraire. J’ai vu du personnel souriant, détendu (ce n’est pas un reproche) visiblement en sous effectif si j’en juge le temps d’attente subit par chacun des patients arrivés cahin-caha dans ce service. Certains arrivant avec brio et pompiers, des privilégiés. D’autres sont arrivés seuls, en binôme ou en famille par leurs propres moyens. Certains sont inquiets, très inquiets. D’autres souffrent plus ou moins en silence. Mais on arrive tous dans la même salle d’attente à la croisée des chemins des différentes salles d’auscultation et de couloirs labyrinthés.

Un docteur vous appelle et on vous demande de raconter votre histoire. Pour moi c’est un point positif, elle ne m’a pas demander où j’avais mal. Ça les pompiers l’ont déjà signalé et a été enregistré par l’infirmier au service des admissions qui m’a demandé d’évaluer ma douleur. Soit un traumatisme crânien et une plaie du cuir-chevelu, douleur évaluée à 5 sur une échelle de 1 à 10. J’ai raconté mon angoisse puis les différents symptômes qui m’ont conduit au malaise. Mine de rien j’étais en train de lui « avouer » que je n’étais pas un super héros et que mon orgueil s’était pris une bonne baffe dans la tronche. A cela s’ajoutent une bonne dose de fatigue et le fameux stress dont tous les magazines féminins psycho-modo-people font leurs choux gras.

Faut expliquer un peu ce concept d’orgueil. Ce n’est pas qu’un mot. On le lit vite mais derrière lui se cache des phrases. En ce qui me concerne, des phrases comme « Je ne suis pas à la hauteur » ou bien « Ça ne me plaît pas » ou encore « Mais je ne sais pas faire! » et encore « On va découvrir que je suis un imposteur ». Attention ce n’est pas de la dévalorisation de soi même sur mes capacités professionnelles, c’est un tout.

Voilà, le mot est lâché. « Le tout », cette notion holistique qu’affectionne particulièrement la médecine orientale, pour ne pas la nommer « la médecine traditionnelle chinoise ». Et je voyais bien que tout ce que je racontais là lui passait bien au dessus de sa tête à ce petit bout de femme toute jeune encore alors même qu’elle semblait vouloir comprendre et m’aider. Ça je l’ai bien ressenti comme son incapacité à l’intégrer dans son diagnostic. Ce n’est toujours pas un reproche, elle n’a pas été formée à cela. C’est un constat. J’y reviendrai plus tard.

Pourquoi mon corps a commencé à réagir de la sorte cet après-midi là juste après la pause déjeuner? J’avais temporisé tout ce que je pouvais. Mais là, il n’y avait plus échappatoire possible. Il fallait s’atteler aux travaux d’Hercule. Et mon dos qui crie, puis mon sternum, mes côtes, ma nuque, mes épaules, ma respiration, ma fatigue, mon besoin incompréhensible de s’allonger. C’est Waterloo dans le 20e arrondissement de Paris. Je capitulais. Je découvrais que « Non, je n’étais pas à la hauteur ». Il ne me reste plus qu’à l’accepter. Alors la conséquence de ce branle bas de combat à l’intérieur de moi même de dedans, c’est la perte de conscience sur le quai du métro à République et le choc de ma tête sur le sol. (épisodes précédents et )

La prise en charge de cette conséquence a été faite dans les règles de l’art et avec professionnalisme (RATP, pompiers, infirmiers inclus). J’étais ok pour le scanner, j’étais ok pour les agrafes (même si… bon d’accord, disons  moyennement ok), j’étais aussi ok pour le vaccin contre le tétanos. J’étais ok pour le délai d’attente (18H00 incident métro – Arrivée chez moi vers minuit et demie) Je dirais même plus, j’ai croisé plein de personnels en blouses vertes énergiques et pas traîne savate qui n’hésitaient pas à me sourire. Il y avait de l’humain dans ce service des urgences et c’était très réconfortant malgré l’attente.

Mon seul reproche qui n’en est pas un véritablement, c’est la non prise en charge du fameux stress. Le facteur déclenchant de tout ce bordel. C’est donc moi qui ai pris l’initiative de lui en parler. Je lui ai demandé si elle avait juste deux minutes pour m’écouter, elle a acquiescé. Comment je fais moi là maintenant fraîchement agrafé, je retourne au taf demain? Et on prend rendez-vous cette fois ci? Je demande un arrêt de travail car visiblement elle n’a pas percutée que j’ai besoin de me reposer. Qu’elle ne peut pas me renvoyer aux travaux d’Hercule tout de suite maintenant. Elle ne dit rien, ne sait pas quoi répondre et puis si, elle me déclare que c’est à mon médecin généraliste de me faire l’arrêt de travail. Je n’accepte pas. Elle part demander à un autre docteur qui a signé la feuille d’accident du travail. Elle aurait pu aussi me renvoyer voir mon psy-machin-truc qui s’appelle Gérard (Retenez bien ce prénom)! Elle ne l’a pas fait non plus.

Et la médecine orientale que vient-elle faire là dedans me direz-vous? C’est une bonne question et je vous remercie de me l’avoir posée. Celle que je connais un peu, via la pratique du shiatsu, aurait posé un diagnostique général sur mon état de santé physique et psychologique (on dit aussi physiologique, mentale et spirituelle). Mais elle aurait été incapable de réparer mon crâne fendu, ni de vérifier si le traumatisme n’était pas plus grave que ça. Non, elle se distingue dans le préventif alors que la médecine occidentale excelle dans le curatif. Cet après-midi là, confronté à tous ces symptômes nouveaux (Rien ne me laissait penser à un malaise vagal que je connais trop bien) j’ai essayé d’obtenir à l’arrachée un rendez-vous chez mon praticien shiatsu car je sentais bien que la machine s’emballait. Fallait la calmer coûte que coûte. En vain, on connaît la suite.

Attention, je ne suis pas en train de dire que la médecine traditionnelle chinoise est la panacée. Que la régulation d’un flux énergétique résoudrait tous les problèmes. A mon humble avis (IMHO pour les copains photographes) cette régulation permet de maintenir en bonne santé n’importe quelle personne (Qui ne sombre pas dans l’alcool tous les week-ends entre deux séances de shiatsu pour se donner bonne conscience) mais aussi permet une ouverture de l’esprit, de l’âme (qu’importe le libellé) vers le « soi » (je ne parle pas du soi freudien mais du « truc » qui est en chacun d’entre nous) Pour faire simple sans s’encombrer de philosophie ni de psychologie à deux euro grecs, il est de bon sens de limiter les excès pour rester en bonne santé physique et mentale par la même occasion.


Quand nous ne gaspillons pas toute notre énergie à donner le change, à se construire des carapaces pour se protéger des agressions « psychologiques » (système de défense hypra naturel). Quand au niveau cellulaire, toute notre énergie n’est pas mobilisée pour circonvenir des attaques virulentes ou autres infections (système de défense là aussi hypra naturelle). Il en reste plein! Et pour faire quoi? Pour accéder à son monde intérieur par exemple. Et c’est là que mon Gérard déboule en me faisant prendre conscience que bah oui, je ne suis pas un super héros et mon monde s’écroule dans tous les sens du terme. Je suis redescendu sur terre au sens propre et au sens figuré. Visualisez bien l’image, moi qui m’était forgé une super carapace avec des super pouvoirs, je renonçais! Mais c’est la honte ultime et pour ne pas subir cette avanie, je me suis écroulé. Comprenons nous bien, c’est un mal salutaire. Ce 8 mai 2o1o le super héros a capitulé et je dois l’accepter.

Ouuuuuf!

Bon bah voilà, j’avais besoin d’écrire, de formaliser toute cette histoire. Je sais que j’ai mélangé un peu tout, que j’ai perdu des lecteurs en route, irriter d’autres mais j’avais besoin de l’écrire. J’espère pouvoir écrire des billets plus légers par la suite. Je prendrais le temps.

Publicités

~ par PascalR sur 11/05/2010.

9 Réponses to “Capitulation”

  1. Moi je l’aime beaucoup cet article… notamment parce que tu expliques très bien la complémentarité des deux approches.

    Et sinon, t’es pas un super héros ? hé, mais c’est plutôt une excellente nouvelle ça, non ?

    • Merci! J’avais peur d’être trop confus, tout dire l’univers en une page web :o)) NanMèJeRêve.
      Et oui tu as raison, c’est une excellente nouvelle, je en suis pas un super héros. non non non!

  2. Aaah te revoilou

    • vi vi vi. Il y en avait trop à raconter là! Et comme le canidé est foutu. Hop revoilà un blog tout neuf. On verra bien la suite, là j’ai un peu de temps. Ca fait bizarre quand même :o)

  3. Très intéressant, il y a du positif et du négatif dans les deux visions. Il faut prendre le meilleur dans chaque discipline.
    En lisant je me dis qu’un truc comme ça risque de m’arriver un jour ou l’autre, à force de tout accepter, et de tout garder, un jour le burn out, malgré le positif que j’essai de mettre toujours en avant…
    Bref PascalR l’air de rien je mets un signet sur ton blog :o)

  4. J’t’aurais foutu un lexomil dans tout ça et pis c’est bon, t’aurais arrêté de faire ta pleureuse… NON MAIS!
    ET où Y SONTY MES SMILEYS? HEIN?

    • Je ne pleure pas à cause du mascara, je sais me tenir moi! Et pour les smileys, ça ne collait vraiment pas avec la charte graphique. Na!

  5. (bon ça risque d’être un peu long, désolé!) Heureux que le hasard me permette de te relire. Je pensais bien que tu reprendrais la plume/ le clavier ;-).
    Ce billet est très intéressant et, sans rien connaître à la médecine traditionnelle asiatique, je ne peux qu’acquiescer connaissant les conséquences d’un « déséquilibre », psychique ou physique.
    J’espère que tu te remets et que tu vas mieux.
    Par contre, tu ne nous dit pas ce que tu vas faire de cette « capitulation »??
    Il n’y a pas de super-héros, l’important est de se connaître soi-même pour avancer (oui, Madame Michu, c’est vrai!).
    Je me souhaite de bonnes lectures sur ton blog (et des photos) pour la suite!

    • Coucou vous, content de vous revoir.
      Ce que je vais faire… Pas encore bien défini sauf ne pas refaire la même chose, j’ai eu un peu trop peur sur ce coup là! Je vous tiendrai au courant.
      Sinon mon Gérard qui connait très très bien Madame Michu ne dit pas que l’important c’est d’avancer… Mais d’avancer vers soi même. :o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :