Le lobby gay

Aujourd’hui je suis allé au Kiss-in organisé au Trocadéro. Je ne savais si je devais y aller ou pas. Suite à ma blessure à la tête je voulais me ménager encore pour la reprise au taf demain. Mais ce matin, j’ai lu sur internet des discussions sur le lobby gay qui donnerait dans la cathophobie et ça m’a bien remonté.

Au dernier Kiss-in parisien, déplacé du Parvis de Notre Dame vers la Place Saint Michel pour des raisons de sécurité, j’avais été très choqué par la tension ambiante, alimentée à tort ou à raison par les joutes menées via internet entre ce que j’ai toujours nommé des extrémistes religieux et les défenseurs du droit au bisou LGBT dans les endroits publics.

On sait ce qu’il s’est passé. Après la manifestation à Saint Michel un petit groupe a repris le chemin du parvis de Notre Dame où les attendait une foule hostile (euphémisme). J’y étais. J’ai ressenti au plus profond de mon être toute la haine de ces gens se déverser dans mon corps. J’ai été littéralement pétrifié sur place avec mon appareil photo en bandoulière. S’en est suivi des coups et blessures pour quelques malheureux et l’arrestation mouvementée de quatre individus nazillants.

Alors cet après-midi, j’y suis allé plus pour témoigner que pour « militer ». Même si je sais au fond de moi même que ma modeste présence était nécessaire au vu du taux faible de mobilisation des gays parisiens pour ce genre d’évènements.

Mais je m’interroge. On nous reproche de plus en plus notre communautarisme, notre ghetto. Je voudrais rappeler à ceux qui nous font ce reproche qu’en ce qui me concerne, je n’ai jamais voulu vivre dans un ghetto pour pouvoir tenir la main de mon copain, amant, fiancé, mari et lui faire un bisou chaste dans le cou, dans l’oreille, ou sur les lèvres, comme le fait n’importe quel couple d’amoureux hétérosexuels. Je suis par contre pas très « soupe de langue » et pétrissage vaillant de gros nichons en public.

Ça c’était pour le ghetto. Le Marais pour ne pas le nommer qui n’est plus l’ombre de lui même où j’ai eu le privilège ainsi qu’une vingtaine d’autres comparses de me faire insulter de « sales pédés » dans un bar gay. Un bar avec rainbow flag à tous les étages, et photos de mec à poil un peu partout. Ils ne pouvaient pas se tromper les gugusses, ils savaient où ils mettaient les pieds. Bah nous, on a fermé notre gueule et moi pour ne pas me faire traiter en plus de « sale raciste ».

Pour le volet communautaire, il me semble sans avoir une culture encyclopédique sur le mouvement LGBT, qu’il trouve sa légitimité dans les premières gay pride de nos aînés qui étaient fortement politisées. Alors qu’il a été une source de progrès en matière de reconnaissance de droits et de visibilité des Lesbiennes, Gay, Bi et Trans, il semble nous porter préjudice aujourd’hui. En tous cas on nous le reproche et on nous ajoute aujourd’hui l’étiquette de cathophobe.

Et je m’interroge. Doit-on mettre de côté ce militantisme affirmé et affiché pour ne pas qu’on nous reproche un combat communautaire de plus. Car Monsieur et Madame Tout Le Monde, les combats communautaires, ils en ont rien à faire. Ils ne se sentent absolument pas concernés et à raison puisqu’ils ne font pas partie de telle ou telle communauté. Je ne crache pas dans la soupe pour autant. Mais si je prends mon cas par exemple (c’est celui que je connais le mieux) sur ma page Facebook qui ne compte à de rares exceptions prêts que des amis que je connais physiquement ou alors que je connais depuis plusieurs années via différents réseaux sur la toile. Quand je poste un billet sur la gay pride, une agression homophobe (même mortelle), sur la journée internationale conte l’homophobie (c’est demain l’IDAHO, le jour de ma fête) je n’ai dee retours que de mes amis homosexuels. Par contre, si dans la minute suivante je poste un truc du genre « j’ai mangé du lapin aux pruneaux », j’ai vingt cinq commentaires et une quarantaine de « J’aime » (bon je me vante un peu) Mais l’idée c’est ça. En même temps, j’ai bien conscience que ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas commenté qu’ils sont forcément contre, mes amis. C’est que cela relève de la communauté.

Alors ce n’est pas si simple à appliquer mais je me rapproche de plus en plus de la solution où le combat doit être mené individuellement, en nom propre. Oui je suis pédé et alors? Partout, au travail, au club de foot et le plus difficile à la maison familiale. Je sais que je raconte souvent des énormités mais là je suis on ne peut plus sérieux. J’explique. Sans porter cet immonde triangle rose sur le revers de sa veste, il me semble que la démarche vers la reconnaissance de soi-même puis en tant qu’homosexuel doit se faire individuellement et non pas à travers ou sous couvert d’une communauté.

C’est plus facile à écrire qu’à vivre, nous sommes bien d’accord. Mais imaginons demain en France, parce que j’y vis et parce que la France reste la fille aînée de l’Église, le combat des catholiques extrémistes pourrira de lui même faute de combattants constitués. Ces catholiques ne pourront plus se battre contre cette communauté puisque nous serons dispersés dans le troupeau, à l’aise dans nos baskets et notre LGBTitude.

Il n’en demeure pas moins qu’un tissu associatif pour aider les plus jeunes d’entre nous à se confronter à leurs orientations en matière de préférence sexuelle doit demeurer. Pour bien leurs confirmer que : « NON vous n’êtes pas malades si vous êtes attirés par le même genre que le votre ». Malheureusement je pointe ici ma propre contradiction, s’il n’y a plus personne dans la rue pour montrer à ceux qui vivent encore cachés et honteux qu’ils ne sont pas tout seul, qu’il reste des combats à mener, comment diantre allons nous nous débarrasser de cette haine?

Mon rêve c’est que le prochain slogan de la marche des fiertés soit  » Sortons tous du placard un par un pour qu’on nous oublie tous. » Enfin vous voyez l’idée.

Pour finir je suis tombé sur ce billet qui m’a touché et qui pointe lui aussi sur un sujet précieux, la contradiction entre l’invisibilité et la revendication.

La fin d’une petite histoire – Désirs d’enfants

Advertisements

~ par PascalR sur 16/05/2010.

14 Réponses to “Le lobby gay”

  1. Sarkozy a décomplexé les propos racistes, misogynes et homophobe… La haine sera toujours là parce qu’à mon avis elle est créée par la peur de la différence. Cette haine de l’autre est certainement profondément ancrée dans l’humanité. Hobbes, dans le Léviathan disait « l’homme est un loup pour l’homme »… Le seul rempart, c’est la loi, mais une loi qui DOIT être appliquée. Que l’on érige l’homophobie en crime et que l’on condamne quelques personnes pour l’exemple. Tout ne doit pas être permis dans un Etat de droit. Nous sommes des citoyens à part entière et à ce titre, nous n’avons pas à demander d’être pris en compte mais à l’exiger.
    Et puis pour ton lien, moi je suis assez d’accord en fait, j’ai toujours retenu en moi cette idée d’enfant parce que j’avais peur que cet enfant ne porte socialement ce que je suis. Je ne trouve pas ça normal, mais en même temps ce n’est pas pour ça que j’ai envie de refiler ce poids à un petit être avec des épaules trop fragiles.
    Sinon, ça va M’ame Duch’min? Bonne fête hein.

  2. Oui oui oui, ce qui me désole c’est de devoir passer par la loi! A priori on ne devrait pas légiférer pour chaque bouc émissaire trouvé. C’est cette « dérive » qui m’ennuie et après on se retrouve en bataille rangée entre les « pro » et les « anti ». Ça me fait peur.
    DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN 1789 – Article premier : »Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » Point barre.

    Merci pour ma fête \o/

  3. Georges Orwell dans « la ferme des animaux » disait « certains sont plus égaux que d’autres » ;)

    • Oui et Coluche disait que tout le monde connait la déclaration des droits de l’homme sauf les bossus car à l’article premier: »Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » ils rigolent tellement qu’ils ne peuvent plus continuer à lire :o)

  4. attaquer la communauté ou le lobby c’est plus facile: « ils sont gentils mais ensembles ils exagèrent ». cf. un certain ministre et les « Auvergnats ». Si tu regardes les discussions aux Etats-Unis, c’est toujours le sujet: out AND proud. Je suis on ne peut plus individualiste mais je crois que la communauté est importante.
    Pour faire la fête et se sentir ensemble (la convivialité d’une gay-pride ou d’un séjour à Mykonos – sans sous-entendu – peut valoir celle des supporters d’un club de foot ou de rugby lors d’un grand match) ou pour se soutenir (les assos, le lobbying auprès des politiques…).
    Disons que la communauté a un rôle d’accueil, de soutien et de vigilance, pour nous permettre en tant qu’individu d’exister. Faut pas rêver, l’acceptation des différences n’est pas naturelle, elle s’éduque. Et l’éducation est plus facile à donner lorsqu’en face on s’organise.
    Tu penses quoi des associations lgtb sportives et de loisirs?
    ps: bonne fête.

    • Oui je sais que c’est important, j’ai pointé ma contradiction à ce sujet et c’est exact que s’inscrire dans un club de sport gay est une libération supplémentaire. J’ai fait du roller en club gay.
      Merci pour ma fête. J’ai un prénom biblique et avec les fêtes Pascal, deux fois l’année on me la souhaite \o/

  5. Oui mais ya aussi pas mal de gens qui se foutent pas mal de savoir si l’autre en face est gay ou pas ! Si tu savais le nombre de gay qu’il y a dans mon facebook…

    • Oui TT02 (j’adore ton nom) mais tout le monde n’a pas la chance de te connaître. A propos sur FB, il y en a des grands bruns musclés yeux bleux petit cul célibataire ? Hein? Dis ?

  6. Ben ouais, yen a un, mais je ne te dirais pas qui. Il est à tomber ! Et je sais que tu fais ça bien (de tomber), alors je me tais.

  7. Attend yen as plein dans mes amis mais c’est des petits jeunes.
    Mais celui là fait parti d’un autre réseau d’ami il est un peu plus vieux et je ne pense pas avoir déjà croisé de mec plus beau dans toute ma vie. Mais j’en ai déjà trop dit !

    • Ho l’autre c’est Chewi !!! Crâneuse! Je me suis tapé toutes les photos de ton fan club, je ne savais pas que tu étais responsable d’une crèche dans la vraie vie!

  8. Et ben tu te trompes il existe etpicétou !

    • Mouais, j’ai retenu trois candidats potentiels, un qui a les yeux marrons donc pas bleus, un qui a tout juste 18 ans donc trop jeune et un autre qui est fiancé avec une fille!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :