Faites l’étoile

Alors pour les vacances vous en êtes où vous exactement ?

Moi, je me suis jeté à l’eau d’un coup d’un seul, comme ça. Faut dire que j’avais pas mal tergiversé pour me décider. Il était évident l’été dernier que oui je retournerai aux States, parce que l’US Route 66 pendant un mois (Chicago – Santa Monica) ça laisse forcément des souvenirs incroyables. D’ailleurs cela me fait penser que je n’ai rien écrit sur ce périple et encore moins posté de photos (à part celles prises avec mon iPhone et en faux polas) Peut-être que ce blog se prêtera à cet exercice. Je n’ai plus qu’à recopier mon journal de bord tenu scrupuleusement et quotidiennement. Rha la la tous ces souvenirs…

Alors j’ai commencé à tâter le terrain du côté de San Francisco où un ami photographe réside et qui a eu la gentillesse de me faire parvenir un plan de la ville avec un quadrillage colorié avec ses petites mains des quartiers où il ne fallait absolument pas mettre les pieds, ni les mains, ni la tête, ni le reste d’ailleurs. Et là patatras je découvrais, et il n’est jamais trop tard pour s’instruire, que SF est réputé pour son brouillard tenace. Gloups!  Faire autant d’heures de vol et rester une semaine sur place dans de la cotonnade humide ça ne me disait trop rien quand bien même je pouvais rejoindre Los Angeles en final. Le coup du brouillard ça m’avait drôlement calmé.

Et puis ensuite en mars, je suis allé à Tokyo avec trois comparses (pétasses)(mes chéries si vous me lisez, sachez bien que je vous aime) pendant une semaine de folie furieuse. Trop fort les Japonais. Ils sont tout petits alors qu’aux USA tout est en taille XXL, mais ils sont hyper impressionnants dans leurs têtes, leurs habits, leurs gestuelles. C’est véritablement une autre planète où cohabitent des rites ancestraux avec un urbanisme grouillant complètement décomplexé. De retour à Paris, il était tout aussi évident que j’allais y retourner pour les vacances de cet été. J’avais même tracé mon itinéraire : Tokyo, Nagoya, Osaka, Kyoto, Hiroshima et j’avais prévu de terminer en balnéaire sur les plages des îles du sud. Mais l’organisation des réservations des trains, des hôtels me pompait le peu d’énergie qu’il me restait. Et puis là aussi, je n’ai toujours pas posté mes photos à part les faux polas.

Qu’à cela ne tienne, je m’étais rabattu sur un pays du contour méditerranéen que je ne connaissais pas ou très peu. Un petit tour en Italie en passant par Naples, Rome, Florence, Milan et finir à Venise me tentait vachement bien. Et puis là encore la logistique m’a une fois de plus effrayé. Fatigué à l’avance, je renonçais et l’angoisse montait un peu plus.

Rhodes m’a tenté un temps mais j’avais envie de rester un mois entier. Un mois ça allait être long à Rhodes même en cherchant le colosse.

J’ai besoin de soleil, de la mer, de la plage et finalement un peu moins besoin de villes, de musées et de bruits. Et alors? Et alors ? Après un petit sondage sur facebook, la ville de Barcelone est sortie du chapeau. Ha la la la la la. Encore Barcelone? J’y suis allé mille fois, en été, au printemps, en hiver, notamment pour gober 12 grains de raisin en 12 secondes pour le passage à l’an 2009.

Alors j’ai fureté sur le net et j’ai trouvé l’appart idéal. Il est situé en centre ville, en retrait des Ramblas et proche de Barcelonetta. Que demande le peuple ? Un appartement dans un immeuble loft/design avec un lave vaisselle? Bonne pioche! Je réserve illico presto sur le formulaire en ligne, je valide mon paiement et patatras, ça marche pô! Il y aurait soit disant plus de disponibilités à mes dates. C’est un comble, le site ne propose que ce qui est libre, c’est écrit dessus en plus! Si près du but je n’allais pas renoncer. Je téléphone à la dame. Je vous la fait courte sinon regardez la vidéo c’est pareil.

C’est bon pour la vidéo? Ok, on continue.

Alors finalement j’ai réussi a avoir la bonne dame, du bon service avec le bon numéro de téléphone qui va bien avec et l’autre, elle m’explique toute mignonne que c’est de ma faute!!! Gné? C’est parce que ça dépasse! On ne peut pas réserver plus de 28 jours. OK d’accord va pour 27 jours et sans rancune.

Et bien vous n’allez sûrement pas me croire mais tout d’un coup je me suis senti hyper bien. Gros soupir de soulagement. Je vous le fais : » OOuoooooouuuuuuuufff! »

Je finis le mois de juin au taf en serrant bien les fesses et après je me r-e-p-o-s-e tout le mois de juillet. Vais faire l’étoile de mer :o)

Advertisements

~ par PascalR sur 03/06/2010.

18 Réponses to “Faites l’étoile”

  1. moi aussi moi aussi, mais à Oléron tout simplement :)

  2. et si tu t’emmerdes, tu montes dans le Talgo Pendular et tu viens dire bonjour…

  3. oui je veux bien le lien, je l’ai perdu.

  4. Heureusement qu’il y a la vidéo au milieu du billet parce que j’ai failli mourir de jalousie avant d’arriver à la fin.

    • T’es jalouse de mes rêves de gloire, de beauté, de sexe et de fortune :o) Faut pas !!!
      Par contre je fais très très très bien l’étoile sur la plage.

  5. @ Pascal: c’est noté! bon, c’est vrai que tu ne devrais pas t’emmerder quand même!

  6. Barcelona, toujours un bon choix! Une ville de rêve! Pour les prochaines vacances, tu penseras à aller à Montréal… j’ai quelques bonnes adresses pour toi hehe ;)

    Il est bien ce blog, je le découvre à l’instant! Moi qui pensais que tu avais disparu…

  7. @atomicjonas : oui oui oui, je me note ça dans un coin de ma tête, merci
    @jerome : no problema je te rassure, j’ai une tête de catalan que même les vieilles aigries m’interpellent en catalan direct dans le métro :o))

  8. bon tu mets bien de la crème partout, hein parce que Barceloneta ne mérite son nom que pour la nudité qui peut y régner. Une bonne façon de combattre les attaques de panique: affronter le monde nu comme un ver mais avec une bonne crème solaire.

    PS: pétasse, toi même

    • Oui tata Snooze, je mets plein de crème. Toujours, surtout sur la bistouquette. Faudra juste que je trouve une âme charitable pour m’en étaler sur les fesses.

  9. Barcelone est une ville que je ne connais pas parce que, c’est idiot à dire, mais je crois bien qu’elle me fait un peu peur. Je ne parle ni espagnol ni catalan (dans ma région natale, on est envahi par les Allemands, alors…) et, en plus, j’en ai l’image d’une énorme métropole hyper-active, hyper-branchée, hyper-tout. Je me trompe peut-être, mais je crois que j’y serais un peu perdu.

    • Très mauvaise copie monsieur Churchill! Aucun argument ne tient la route. Barcelone séduit tout le monde, les petits, les grands, les blondes, les hétéros, les dégénérés de toutes sortes. tu veux sortir, tu sors. tu veux boire, tu bois. tu veux danser, tu danses. Tu veux faire des cochoncetés, tu les fais. tu veux visiter, tu visites. tu veux bronzer idiot sur la page, tu bronze idiot sur la plage. No problema.
      Moi qui ne parle pas anglais, ni espagnol, ni catalan, ni allemand je me suis toujours débrouillé partout.
      Alors on bouge ses fesses et on va à Barcelone. (Y a plein d’Allemands si ça peut te rassurer :o)

  10. Tu as oublié de dire qu’on est rentré en classe affaire de Tokyo et on est pas vraiment resté une semaine. Remarque bien que j’étais crevé en rentrant!

    • Ha bah oui tiens, ON EST REVENU EN CLASSE AFFAIRE trop bien, et on a fait des photomatons trop bien aussi, comment ça c’est pas pareil?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :