Premier jour de vacances

Ca y’est je me suis enfui du bureau vendredi soir après avoir terminé une ultime tâche ingrate héritée de ma collègue qui m’a récemment et lâchement abandonné. Je suis donc bien décidé à me re-po-ser tout l’été, enfin… jusqu’au 3 août seulement.

Et mon premier jour de vacances fût consacré samedi 26 juin à la Gay Pride de Paris (Marche des Fiertés LGBT).

L’été est au rendez-vous, il fait chaud, il y a du soleil, un peu voilé et ça tombe bien car je n’ai pas mis de crème solaire. Mais ça n’empêche pas les bombasses de retirer leur tee-shirt, ni les crevettes ni même les filles! Et c’est tant mieux. Enfin parfois vaudrait mieux pas car passé un certain âge ça fait peur aux gosses. J’ai vu des paires de vieilles fesses molles ça fait sourire au début mais au bout de la douzaine tu angoisses pour ton capital séduction futur. Mais je suis injuste avec nos aînés. Grand bien leur fasse, un peu d’air qui circule et du soleil qui caresse la peau n’est pas qu’un privilège réservé aux plus jeunes. D’ailleurs il y a bien des jeunes qui font peur aussi, hein!

Après ce bulletin météo prometteur, j’ai mis un pantacourt et j’ai chaussé mes solaires trop belles achetées l’année dernière à Santa Monica LA, j’ai l’impression qu’il va y avoir beaucoup plus de monde que pour l’édition 2009. L’actualité homophobe de cette année ayant été particulièrement et sinistrement riche. « Violences, discriminations : ASSEZ ! Liberté et égalité, partout et toujours » tel est le mot d’ordre de cette marche.

A Montparnasse, la tête de cortège a l’air sinistre. C’est certain que Bertand Delanoë et Liza Minelli manquent cruellement. Qui a dit « Glamour » ? Je cherche le char de SOS Homophobie, il est bien placé en tête du cortège et je l’ai trouvé tout de suite. Je me suis offert leur superbe tee-shirt rose qui m’a valu un franc succès par la suite. Ou alors c’est mon appareil photo qui a fait son petit effet auprès des choupinous. Je ne saurai jamais, qu’importe!

Au début j’étais un peu emprunté à faire des photos, l’impression de revoir la même chose pour la n ième fois . Juste un peu morose. Et puis juste après la rencontre de Nicolas , tout s’est emballé. L’ambiance, la foule, la spontanéité, la musique (le bruit) l’émotion de se retrouver une fois encore tous ensemble m’a revigoré.

Et je te fais des clins d’œil, des sourires, les gens sont heureux. Ce qui est bien c’est que de plus en plus de jeunes hétérosexuels viennent faire la fête, danser, s’amuser et boire aussi. Ce qui est bien disais-je c’est qu’ils ne sont pas homophobes sinon ils ne viendraient pas. C’est ce que je me dis. Les hétérosexuels ne se déplacent pas par si forte chaleur c’est bien connu.

Il y a vraiment beaucoup plus de monde, j’en suis certain maintenant. Je fais une pause au frais dans un café avec mon coca-cola. La foule envahit tout. Je crois bien que c’est la première fois que le cortège déborde sur les trottoirs pour progresser. Habituellement seuls les badauds y squattent jovialement.

Allez je repars. Je me glisse sous le rainbow flag en pensant au jeunot qui des années auparavant avait été particulièrement fier de faire son entrée à Bastille sous ses couleurs pour sa première gay pride. Et une fois de plus je me laisse gagner par les émotions, des francs sourires sur les visages, des moments plus durs, les trois minutes de silence pour  les victimes du sida en est un comme la banderole « A la Mémoire des DéportéEs pour homosexualité » ou les pendus de « Pas d’homos sur l’échafaud« .

Il est vingt heure (Claire Chazal met de l’ordre dans ses cheveux) et je suis à Bastille, me faufile jusqu’à la scène où les concerts se succèdent quand arrive Pierre Bergé himself. Il a la pêche et est heureux d’être avec nous comme il l’a toujours été. Il est à même pas dix mètres de moi car j’ai viré les filles hystériques qui hurlaient en enfonçant mes coudes dans les côtes. Non je ne leurs ai pas tiré les cheveux! Distribution de capotes générale.

Le truc qui me fait flipper c’est de me sentir obliger d’échanger mon tee shirt rose (archi trempé de sueur) contre mon polo blanc anonyme. J’ai tout simplement peur qu’au delà du Marais où je me dirige pour l’After Gay Pride, on me massacre la gueule. C’est bien une raison suffisante, il me semble, pour aller défiler aux marches des fiertés LGBT. Non?

Les liens vers ma galerie de photos de la Gay Pride 2010, sur PBase ou sur flickr

~ par PascalR sur 27/06/2010.

15 Réponses to “Premier jour de vacances”

  1. tu étais donc Toi Devant pendant que les autres derrière ? un vrai maitre-queue en quelque sorte…

  2. Mais on veut le voir ce tee-shirt ! Enfin, je.

  3. Mais c’est qui N. on veut savoir, avec tous les détails ;))
    Tu as passé un bon moment, super!
    Et puis bonnes vacances Pascal, reposes toi bien et profites.

  4. @antenor : j’ai fait tourné les têtes aussi :o)
    @Olivier : c’est le tee shirt se SOS Homophobie, le modèle rose!
    @G L : N. comme Nicolas, d’ailleurs je vais changer. Oui merci je vais profiter de mes vacances!

  5. « Et puis juste après la rencontre de Nicolas , tout s’est emballé. »

    Haaan ! Que je suis flatté ! Oui… car c’est moi le Nicolas en question. ;-)

    Merci de ce billet et merci de l’envoi de la photo sur facebook. Bon, tu aurais juste pu dire que j’avais un tee-shirt orange (qui valait bien ton tee-shirt rose vu qu’il était dédicacé par François himself !) mais c’est pas (trop) grave. ;-) Moi aussi, j’ai eu l’impression qu’il y avait plus de monde que les années précédentes – en tout cas bien plus que les 99 000 personnes comptées par la police.

    Bonnes vacances à Barcelone, mon Pascal et plein de bises.

  6. Au fait, on fait comment pour avoir un avatar à soi perso ?

  7. Ha c’était un vrai autographe, c’est pour ça que ça bavait :o)
    Je n’avais osé rien dire, ha ha ha!
    Pour avoir un avatar je crois qu’il faut aller chez gravatar.com
    De mémoire hein!
    On était 800 000 pèlerins mon garçon !!!!

  8. Ah tu pars en vacances demain ? Repose toi vraiment, déconnecte toi totalement, surtout surtout passe de belles vacances.
    Je n’ai jamais pu aller à une gay pride mais je sais que je m’y éclaterais comme une dingue.

    • Merci, maintenant opération valise en catastrophe!
      J’ai ajouté les liens de la galerie de photos dans le billet.
      Pour que ça te motive pour l’année prochaine :o)

  9. Ben ya plein de mes amis qui veulent y aller maintenant ! C’est cool !

    • A la gay pride ou à Barcelone. Bon en même temps ils peuvent aller à la gay pride de Barcelone, c’était le même jour que pour Paris

  10. cool les photos! comme un journal de voyage.

  11. Et sinon tu n’as pas eu le kiki tout dur avec tous ces éphèbes?

    • Ha bah dis donc ça alors, maintenant que vous m’y faites penser, c’était donc ça qui m’empêchait de marcher normalement!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :