Je suis allé chez le coiffeur

Presqu’une semaine et demie passée à Barcelone. Ça passe vite mine de rien. Mais je prends plaisir à n’avoir rien à faire. Pas obligé de courir Les Ramblas, les musées, les maisons Gaudi, le parc Güell, la cathédrale, la Sagrada Familia, ha oui mais non, pardon, j’y suis allé même deux jours de suite rapport à une sombre histoire de panne d’ascenseur mais pour le reste on verra plus tard.

J’adore le quartier où je suis installé, ça s’appelle El Born. C’est calme avec plein de cafés, restaurants, et autres boutiques so design. Il y a très peu de touristes rouges de soleil en short et claquettes et ça me fait un bien fou. Genre, je me la pète un peu tout de même. Bah oui et ce n’est pas prêt de s’arrêter. J’y gagne en respectabilité ce que je perds en élocution catalane.

Là, j’écris depuis ma terrasse entre un verre de coca et un de martini blanc avec glaçons et rondelle de citron. J’entends les oiseaux qui piaillent et pis c’est tout. Tout en bas de l’immeuble des micro terrasses de bars à tapas sont assaillies gentiment par des autochtones. C’est un peu le panard tout de même et j’ai un peu honte quand je pense aux touristes qui sont attablés et arnaqués au Roi de la Gambas à Barceloneta.

J’ai retrouvé mon vieil ami Peter qui a quitté sa vie pépère en Angleterre l’année suivant notre première rencontre dans un bar du Marais local.  Il y a de ça, houuuuuu, un paquet d’années. Il est installé maintenant et marié avec son copain. Comme quoi tout envoyer balader et refaire sa vie ailleurs parfois ça marche. Ca me donne des idées… Manque juste un peu de courage pour l’instant.

Et puis Miguel de Madrid a prolongé son séjour professionnel à Barcelone pour se revoir. Ce fût une très grande joie de serrer dans mes bras ce vieux camarade d’Euro Gay Pride 2007 qui avait eu lieu comme chacun sait à Madrid précisément. Et ce fût encore une bonne occasion (prétexte) pour descendre une bonne bouteille de cava. Que du bonheur.

Je commence à prendre mon rythme de croisière. Les premiers jours furent un peu difficiles non pas à cause du jet lag, quoi que, mais j’avais accumulé des tonnes de fatigue qui me terrassaient littéralement le matin et le soir venu après la plage. Là, je retrouve presqu’une activité normale. Je dis « presque » car j’imagine bien que vous ne vous mettez pas tous du lait après soleil le soir en rentrant de l’usine. Je plaisante.

Oui car mine de rien, malgré mes airs de blonde, j’ai la peau qui bronze très vite comme pour la peau d’un brun mais avec les poils qui blondissent. La boucle est bouclée. D’ailleurs je sors de chez le coiffeur où le charmant garçon a mis plus d’une heure à sculpter mes cheveux (alors qu’à Paris en une demi-heure c’est torché). Au début il  me faisait peur, genre artiste qui sous des inspirations soudaines coupait les cheveux au ciseau pour reprendre la tondeuse en tournant sur lui-même à toute vitesse. et cette manie de souffler sur la lame de sa tondeuse !

Mais maintenant je suis très beau et je crois qu’il fallait que le monde entier le sache.

~ par PascalR sur 11/07/2010.

6 Réponses to “Je suis allé chez le coiffeur”

  1. C’est bien, la belle vie! Profites en bien Pascal (ça va pas durer… Je plaisante)
    C’est vrai faut avoir du courage pour tout laisser et recommencer ailleurs, mais ça fait rêver.
    Par contre il faudrait une photo pour juger la beauté de cette coupe, mais je n’en doute pas.
    Bon moi je vais à la plage car sinon après il va faire trop chaud, astalavista gringo!!!

  2. Comme t’y es belle, ma fiiille !

  3. @GL et elle est où t’as plage à toi?
    @churchill merci môman

  4. « envoyer tout balader…manque de courage », hem, tu sais, ce n’est pas vraiment une question de courage mais plutôt de choix, devant une décision à prendre ou une opportunité. Après, tu agis simplement en conséquence. Tu avais vu le(s) film(s) « Smoking/ No smoking »? ça ressemble un peu à ça. Et tu le feras, là je le sens bien! :-)

  5. Oops! j’oubliais quand même de te féliciter pour me permettre de me balader à nouveau dans Barclone!

  6. Non je n’ai pas vu ce film.
    Ha faire un choix est difficile quand on a la trouille au ventre mais je me soigne.
    Plus que 15 jours pour bien amorcer le virage de la rentrée. Mais on n’est pas pressé, hein!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :