Humeur fiscale

Je vous marie au nom du père, du fisc et du saint frusquin (Sur l’air tonitruant des grandes orgues)

Et bien non, désormais, il faudra convoler sans ce bonus fiscal au nom du rabotage des niches fiscales (il n’y a pas de contrepèterie, j’ai essayé, ça marche pas).

En 2011, la loi de finance prévoirait la disparition de cette mesure qui rapporterait 500 millions sur les 10 milliards d’euros recherchés afin de réduire le déficit public et pour satisfaire aux critères de convergence européens (et très accessoirement satisfaire aussi aux diktats des marchés financiers).

Par ces temps de crise, il n’est pas inutile de se donner des idées de grandeur car en fait, c’est quoi 500 millions d’euros pour le commun des mortels en dehors de la super cagnotte du loto ?

– c’est à peine trois fois plus que la seule rémunération annuelle de Madame B parce qu’elle le vaut bien (c’est vraiment petit…)

– c’est la moitié du bénéficie 2009 de la Société Générale ; c’est à un chouïa près, on va pas ergoter entre nous mon Bon, que diantre, le bénéfice du Crédit Agricole au 1er  trimestre 2010 (ah bah tiens, ça me fait penser qu’il faut que je paye mes agios de ce mois ci au Crédit à Patates comme dit Tata Josiane),

– c’est deux fois ce que B Tapie récupérera de l’Etat (tiens on parle de nous) pour le règlement de l’affaire Adidas-Crédit Lyonnais et quand même 7 fois moins que le yacht qu’il a prévu de se commander pour se venger de ses tristes revirements du destin en allant faire des ronds dans l’eau (pensum perso : rappeler le garage pour la révision de la Twingo et le règlement en deux fois sans frais de la facture).

Et bien, c’est raté ! Qu’est ce qu’ils croyaient ces jeunes couples assez fous et fougueux pour se mettre la bague au doigt : qu’ils allaient une fois dans leur vie bénéficier d’un geste fiscal ? D’un bonus ? Que leur foi aveuglée par la fraicheur d’un amour à peine émoussé, et que leur déclaration émue autant que solennelle en un avenir radieux allaient les exonérer de participer à l’effort national ? Qu’ils allaient pouvoir compter sur une petite remise pour payer une partie de la crinoline, de la pièce montée et des dragées ? Voir, et l’on peut en frémir de honte devant tant de folie dispendieuse à peine entrevue, s’envoyer en l’air dans quelques destinations exotiques prévues à cet effet… Nada, finito : mise à sac du livret A, direction le buffet froid de « A la bonne Table » et l’hôtel de la gare à Cosnes sur Loire.

A ce stade, il n’est pas inutile d’attirer l’attention du patient lecteur sur un détail sémantique : il ne vous aura pas échappé que lorsqu’un presque pauvre-jamaisriche (on dit plus classe moyenne, c’est has been) bénéficie d’un allègement fiscal par le seul truchement du nombre des déclarations à produire pour l’année (ah ben oui c’était pas voulu, Bercy c’est pas une société de bonnes œuvres, naïf que vous êtes) on parle d’un bonus et quand on épargne la fortune de son électorat, pardon, des toujours riches-jamaispauvres on parle d’un bouclier ?

Plus jamais n’entendrons nous ces couples sur le retour, déclarer sur un  ton blasé : de toute façon, Robert et moi, on s’est marié pour les impôts ? Avoué que ce n’était quand même pas du dernier romantisme et que cela en disait long sur le concept d’amour résiduel et sur le sex appeal du dit Robert. Non franchement, on gagne en dignité dans cette affaire. De plus, M’sieur le curé y trouvera raison de se réjouir et c’est pas tous les jours qu’on rigole à la cure : à la fois les mois de juin-juillet seront plus calmes, et les grâces du Seigneur ne seront plus ternies par ces mornes considérations pécuniaires.

D’ailleurs, allons plus loin, on le fait bien pour les entreprises qui touchent des aides publiques comme Arcelor-Mittal (oui je sais on le dit surtout, mais dire c’est déjà faire) : tout couple marié depuis 5 ans, qui a bénéficié du bonus et qui divorce : rendez le pognon ! Bouge pas Eric, je t’explique : au bout de 5 ans c’est 28% des couples qui divorcent,  5 ans, tu es au top du taux, retour gagnant, un max de rentabilité niveau pépettes. Qui c’est qu’on va pistonner pour la légion d’honneur, c’est bibi ……!

Certes vous voyez l’heure qui tourne et ce texte qui n’en finit pas, et vous vous dites : d’où qu’il le sort encore ce gauchiste, Monsieur Pascal R de rien ? Il a pas trouvé mieux dans  ses recrutements que de faire les sorties des maisons du peuple et de la culture ?

Et puis marre aussi, qu’est-ce qu’il croit ce R de rien du tout : les ROM, les retraites, l’insécurité, la réforme de la santé publique, la réforme de la représentation syndicale, l’annexion du Luxembourg, la perte de nationalité jusqu’à la 4ème génération en plus d’une peine pénale, c’est quand même foutrement plus important en termes d’avancées sociales. Oui, j’ai parfois pu le remarquer dans les commentaires, l’énervement vous pousse à la vulgarité.

Eh bien, je vous le dis tout net : quand on en arrive en plus du reste à ce niveau là de mesquinerie, d’injustice criante, de mépris affichés pour ces petits riens qui pour beaucoup ne sont pas sans importance, mieux vaut n’avoir jamais été marié avec cette classe politique là.

Aller viens Robert, prends la Twingo, on rentre à la maison.

~ par DidierR sur 22/09/2010.

11 Réponses to “Humeur fiscale”

  1. Y m’épate, y m’épate, y m’épate :o)

  2. Encore, encore. Je veux du rab ! Tu reviens demain.

  3. C’était valable pour le PACS aussi ! Par contre, il fallait faire ça en juin, parce que moi en octobre,pas gagné grand chose :(
    Très, très bon billet :)

  4. Christophe : euh non, parce qu’on ne peut pas être en grève aujourd’hui et blogger demain… Un peu de taff à rattraper. Merci en tous les cas, ça fait plaisir…
    Virginie : merci aussi… la meilleur fenêtre de tir, si je puis dire, c’est pile le mileu d’année… Octobre c’est autre chose, le temps des vendanges tardives…

  5. Nous a eu tout faux quoique. Nous nous sommes mariés en juin, mais comme on paye les impôts (du moins la majorité) à la source, on a eu aucune réduction :)

  6. Mariage = emmerdes. Et puis c’est tout.

    • Oui mais peut-être pas que ça… Enfin ce que j’en dis, moi je ne sais pas, je suis très Brassens sur cet aspect là aussi…

  7. Je vois que tu as remis DidierR dans le droit chemin… une bonne patte en passant.
    Mais heureusement que je suis beau et riche car sinon cette conjecture me ferait presque pleurer! (et encore nous ici en GB on est dans une coalition qui n’a que les restrictions budgétaire à la gueule. Les pauvres (encore appelés « gueux » ou « bolchéviques », je dis ça sans ironie, vont morfler…)

    • Oui les coups de schlague et les relances par mail de plus en plus insistantes ont porté leurs fruits. Même genre de relance pour avoir des commentaires, tu sais de quoi je parle :o)
      J’ai découvert un talent là! Feignasse un peu mais c’est tout bon pour mes stats. Oui je suis horrible :o)

  8. Nan mais je rêve ! Non seulement il fait exploser mes stats, et il récolte plus de commentaires que moi!!!
    Et il me laisse toutes les embrouilles techniques au prétexte que c’est moi le proprio du blog!
    Capitaliste !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :