Le Grand Canyon – Epilogue

Après le déluge, le soleil fait son apparition à travers les encore très nombreux nuages. Le long de la faille plusieurs points de vue sont aménagés. Je me régale, mes yeux n’en peuvent plus. Je n’ai pas arrêté de photographier en me disant qu’il fallait absolument rapporter le maximum d’images même si les photos de paysage me semblent toujours soporifiques. On fait le test d’une soirée diapos qu’avec des photos du Grand Canyon ? Ha! On fait moins le malin du coup, hein!

C’est tout heureux avec les yeux brillants de mille étoiles que je reprends la route vers le sud. Quand soudain, arrêté à un stop, une alarme se déclenche dans l’habitacle de ma Ford Gran Torino. Hein quoi, qu’est ce qu’il se passe ? Les voyants s’allument sur le tableau de bord, des clignotants clignotent (et oui!) Bon c’est la panique à bord. Je mets les « warning ». Et déjà derrière moi la file de voitures s’allonge.

Et puis il y a ce message qui n’arrête pas de clignoter « trunck ajar » Mais qu’est ce que ça peut bien vouloir dire, sacré nom d’une pipe ?! Je cherche dans mon peu de vocabulaire anglais ce qui se rapproche le plus à ce « trunck ajar » mais je ne trouve pas et je ne me décide toujours pas à reprendre la route. D’ailleurs je finis par couper le contact pour éviter que la voiture n’explose.

Faut trouver vite une solution! Je sors un peu beaucoup désespéré et me dirige vers la voiture juste derrière moi. Et merde, comment je vais expliquer en anglais au gugusse  mon problème. Merde, merde, merde. Je me lance. Contact dans cinq secondes, quatre, trois, deux, un. GO! A grand renfort de moulinets de bras et de babillages le gars comprend enfin mon désespoir et me sourit.

Il m’explique que c’est la malle arrière qui s’est ouverte. Haaaaaaaaa, ouais d’accord! Ouuuuuf! Thank you, ha ha ha, ha! Je ferme le coffre où sèchent mon caleçon, bermuda, tee shirt, chaussettes et baskets dans une douce odeur de moisi chaud. Je reprends les commandes de la bagnole en évitant de justesse de siffloter d’un air dégagé. Surtout ne pas faire de connerie toute la petite famille dans la prairie te regarde derrière toi en se marrant.

Je n’ai même pas fait deux kilomètres que le 4×4 rouge pile juste devant moi, j’écrase la pédale de frein en jurant comme un charretier. Deux biches traversent juste devant nous alors que le 4×4 fait un écart et se barre. Je suis immobilisé derrière un virage, les warning derechef sollicités. Elles ne se pressent pas les deux connasses, elles traversent tout doucement, s’arrêtent, regardent à gauche, à droite tandis que je prie de toutes mes forces pour ne pas me faire emboutir par derrière. Ca y’est les voitures arrivent et s’immobilisent encore une fois derrière moi!!!!

J’attrape l’appareil photo et j’ai tout le temps pour prendre en photo ces deux magnifiques pintades!

J’arrive à Flagstaff AZ le soir alors que le ciel s’assombrit de nouveau pour une prochaine averse…

Pour une image plus grande cliquez ici

~ par PascalR sur 28/10/2010.

13 Réponses to “Le Grand Canyon – Epilogue”

  1. C’est pas un voyage, c’est une aventure !

  2. Mais pourquoi pourquoi pourquoi ne peut-on pas voir la dernière photo en grand ? Elle le méritait pourtant !

  3. Quand tu racontes, on y est vraiment.Et comment va Elwe?

  4. Ca a été une sacré aventure du début jusqu’à la fin :o)
    Elwë va très bien, il est beau comme son père.
    Pour la taille des photos comme je suis sur WP je n’ai pas trop la main, si je poste une grande photo, elle s’affiche en petit et perd énormément de résolution et c’est absolument insupportable pour moi même si en cliquant dessus on a la bonne taille et la bonne résolution.
    Donc là j’ai opté pour petite photo. Je sais c’est pas terrible.
    Et les dindes sur la route elles ne méritaient pas une grande photo ? :o))

  5. Dindes ou pintades ? J’aurais juré que c’était des lapins moi ! (si si : 4 pattes, une petite queue, des grandes oreilles…)

    Très chouette ce récit. Mais pourquoi avoir attendu 1 an pour nous raconter tout ça ? Bon, ok : il y a un an je ne te lisais pas encore. Mais alors…? Tu m’as attendu, c’est ça ? :D

    • Non même pas que je t’ai attendu :o)))
      Il m’a fallu du temps pour rouvrir un blog, c’est le 8 mai qui m’a remis les mains dans le camboui.

  6. Je dois confesser que jusqu’à présent, je n’étais pas un grand fan de tes photos de paysages naturels, mais là et le grand canyon… vraiment chouette dans l’émotion et la composition!

    • Hé hé on est au moins deux a ne pas être fan de mes photos de paysage, ça m’emmerde pour être franc. D’ailleurs je ne fais jamais de photos de paysage sauf quand je n’ai pas le choix et c’était le cas sur cette route. En tous cas merci pour ton enthousiasme.

  7. Encore !!!!

  8. Encore !!!

  9. Je n’avois point vu les deux panoramiques qui chapautent le texte. Magnifique ! C’est quoi les manip toshop pour un tel rendu ?? Vite vite on donne la recette à son pixel de camarade
    (également baptisé Suzanne, va savoir pourquoi ? Un coup de griffe sur la cabessa de la part du chat d’oc ?)

    • C’est une seule photo, j’utilise le gabarit du thème pas dur. Et le post-processing est réduit à sa plus simple expression.
      J’ai ajouté une version plus grande de la route au coucher du soleil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :