Voir et acheter du charbon dans le Grand Canyon

Six plombes que je roulais sur cette foutue « 66 road ». Plusieurs Budweiser au compteur aussi. Chemise trempée, j’ai la sueur qui colle au front. La ventil du Ford est encore bloquée sur chauffage en plein mois de juillet. Depuis trois jours que je tourne dans cette région carte postale pour fourguer mes anti-cafards, mes anti-blattes, guêpes, punaises, puces, araignées, moustiques, rats petits et gros. Y’à plus guère que l’anti dépresseur que je fais pas.

Winslow AZ, Americas Best Value Inn. Stop. Fini la journée. Une douche, one Bud, one bourbon. Tu parles d’un bled. Nulle part au milieu de rien, dieu et tous les esprits navajos du coin avaient dû se donner le mot pour décider de ne jamais rien faire dans ce trou.

V’la un mec qui se pointe. Une caisse de frime qui fait des bip-bip de partout. La voiture arrive sur une place en faisant des à-coups. Quand on sait pas se servir d’une caisse…. Dis donc la pointure! Épais comme une tranche de bacon oubliée au soleil, un tee shirt avec « I love my cat », et plein de valoches au bout des bras qu’on dirait un sacré touriste qui se fait l’american road legend.

Un frenchie apparemment. Il demande à Lisbeth (c’est la gérante du motel et l’ex de Mc Finn, l’ex parce que c’te oiseau qui fait ses 120 kg et qui n’a rien de l’aigle américain s’est tiré avec la caisse il y a de ça trois mois) avec l’accent d’Arafat : « One night, one person, no dog, no smoke, have you got wireless ?” Il rêve là ou quoi ? C’est pas Manhattan ici ! A tous les coups que la Lisbeth va lui refiler la piaule à coté du distributeur à glaçons. Il sera connecté façon décibels !!

« Teddy », je lui dis. Il me regarde comme s’il était David Vincent. Roule des yeux comme s’il avait envie d’aller au petit coin. Il regarde le vieux Ford derrière moi comme si c’était Christine ou le Titanic échoué à Winslow AZ, ou les deux à la fois. Pas rassuré le gaillard, louche même, il aurait un truc à se reprocher que ça m’étonnerait pas…

« You love cat ? ». Quoi, qu’est ce que j’ai dit. Il recule. C’est le mot love ou cat qui te perturbe l’ami ? « French, Paris ? » Il me regarde comme si je parlais bulgare. « Yes ». Ah ben il parle maintenant, c’est mieux. Derrière, la radio de sa caisse débite entre deux bip-bip un vieil air d’Armstrong. « You know him ? »

– Yes, Armstrong, bicycle ! Great !

– What « buy see coal » ? What do you mean « buy see coal » ? Il veut voir et acheter du charbon ? Mais mon pote aux states, c’est le pétrole !

– Yes bicycle !

Il insiste. Y’a pas de charbon ici mon pote…. « Champs Elysée, dimanche ». Je comprends rien. Je le regarde de plus en plus bizarrement, pourtant il a pas le petit doigt en l’air… Il a pas l’air extra ce terrestre, plutôt under jet flag le mec…

« Look, look ». Il tapote son téléphone high tech et me montre une photo. C’est quoi ce truc ? On dirait c3po tout droit sorti de chez le ferrailleur de Star Wars avec un chou rouge qui aurait mordu un dentier à la place de la tête. Mais c’est horrible ! Dingue !

« Eh man ! What’s problem ? »

Je fais deux pas en arrière. Un pervers ? Un serial killer ? « Cool, cool, no problem man! » Je lui sers la main qu’il me tend vite fait. Je commence à m’imaginer des choses louches, il veut me tuer sauvagement comme dans les séries ou alors il me drague et c’est encore pire. « Have a good trip, man ».

Je rentre fissa dans ma chambre, ferme à double tour. Pas de douche, pas envie de rejouer psychose. Plus de Bud, j’arrête pour ce soir. Il faut que je fasse réparer la clim du Ford.

Au fait, la chambre à coté du distributeur de glaçons, c’est moi qui l’ai eue. Vie de chien va!

DidierR

En référence à ce billet

~ par DidierR sur 12/11/2010.

10 Réponses to “Voir et acheter du charbon dans le Grand Canyon”

  1. Ah la Bud, on la pisse aussi vite qu’on la boit. J’adore les histoires de ton périple.

  2. Eh man, tu me l’as fait au petits oignons ! Thank’s a lot. Super photos (y m’énerve !) et le tacot sans clim, so amazing ;-)
    En plus tu ne m’as même pas censuré !
    Merci pour la mise en blog
    Teddy et sans rancune

  3. Le T-shirt « I love my cat »… LOL!!

  4. Pourquoi ai-je une curieuse impression en apprenant l’existence d’un tee-shirt « Love My Cat » ? Je crois qu’on ne nous dit pas tout ! :D

  5. @DidierR : Tu ne m’a pas loupé sur ce coup là, enfoiré :o)
    @Bibiweb : Oui grand LOL ! Il est con ce DidierR !
    @Tambour Major : Comprends pas! Ce billet est une pure fiction.

  6. Je me disais aussi qu’il n’était pas possible que PascalR avec son raffinement et son air de meneuse de revue se tape des budweiser… C’est qu’il serait plutôt cosmopolitan ou amaretto le pascal ;)

  7. Et pis en plus il aime pas les chats Pascal. Il me l’a toujours dit.

  8. Y bosse plus le petit frenchie R de rien ?
    Teddy en mission anti cafards à Lons le Saunier (France)

  9. @ditom : On change, on change que veux tu ! It’s life.
    @DidierR j’attends la suite maintenant :o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :