Gü Naughties

J’ai hésité pour la rédaction de ce billet entre trois sujets en cet automne frisquet. Que vais-je bien trouver à raconter  pour occuper laborieusement les neurones et synapses de mes lectrices et lecteurs ?

Le premier concerne le chat. Pas n’importe lequel, non, non, non, le plus beau chat du monde et de vous poster des photos consternantes de mon Elwë d’amour que j’aime vraiment très très fort. Franchement ça intéresse qui que je me suis fait un sang d’encre avant hier quand j’ai découvert qu’il avait cédé aux sirènes du zéro poil de la branchitude gay propre sur elle, en s’arrachant trois mètres cube de poils sur une petite plaie en haut de sa papatte gauche ? Hein? Qui ?

Personne.

Et tout le monde s’en fout qu’Elwë, mon chat d’amour qu’il aime trop fort son papa dissimule ses chouchous dans des cachettes secrètes et que tous les soirs je les passe à quatre pattes en cherchant sous tous les meubles, fauteuils, tapis,  coins et recoins de l’appartement le chouchou bleu marine disparu, son préféré.

Alors m’est venu l’idée du deuxième sujet. Coucher sur cet écran, un épisode de la vie trépidante d’un touriste lancé à toutes vapeurs sur l’US Route 66. Mais là, j’ai coincé. Il me faut l’inspiration. Mon fond documentaire est à porté de main, mon journal de bord itou et les 14758 photos de ce périple crient au scandale pour un tel dénigrement de ma part.

Mais voilà, si je ne sens pas le soleil brûler la peau de mon corps de rêve ni le vent fouetter mon visage avec (h)ardeur je ne puis rien écrire sur la Mother Road.

Alors je vais gémir, m’apitoyer sur mon sort et peut-être que quelqu’un aura pitié et fera un don en pensant à moi au prochain ProgrammeThon.

C’est le troisième sujet.

Je souffre d’un gros problème de motivation pour aller au taf, jusque là rien de très original. J’avais bien remarqué par le passé que certains matins, en évaluant mon plan de charge, je pouvais débarquer au bureau passé 10h00 sans que la fin du monde arrive. Et c’est exactement ce que j’ai fait jusqu’à, il y a pas si longtemps que ça. The problem is : Malgré des rendez-vous professionnels, forcément importants je ne trouve même plus l’énergie nécessaire pour sortir des bras de Morphée. Quand bien même je réussi à me lever pour prendre mon petit déjeuner l’appel de la couette est bien trop fort.

Je me rendors.

C’est donc devenu contre mon plein gré une habitude d’arriver au taf vers 11h00 ou ne pas y aller du tout. On va dire que c’est à cause du boulot. Que nenni. Enfin pas que! Parce que le week end c’est pareil. Le samedi, je me lève vers 11h00. J’ai faim. A 14h00 petite sieste jusqu’à 17h00. J’ai faim. Et rebelote re-sieste jusqu’à 19h00. J’ai faim et je me couche à 22h00. Et le lendemain dimanche c’est pareil.

Ce n’est pas une vie !

Alors que j’ai quitté mon Gérard de psy (trop loin, trop cher) j’ai testé un pseudo thérapeute, et ai atterri chez un somatologue qui ne me convainc pas beaucoup plus. Je reçois du shiatsu régulièrement pour me maintenir à niveau et ne pas tomber malade bêtement en choppant des virus estampillés RATP. Mon médecin traitant module les dosages des antidépresseurs un coup dans un sens, un coup dans l’autre. Je suis un peu perdu et lui aussi visiblement. Je dois passer à nouveau un IRM cérébral et je dois rédiger une lettre de motivation pour consulter un grand professeur qui diagnostique les troubles du sommeil. Pas besoin d’être professeur (même à moustache) pour le savoir que j’ai un problème!

J’ai encore deux adresses de psy sous le coude, un médecin gay thérapeute et un psychiatre bouddhiste à 100 euro la demi-heure (cherchez l’erreur). J’avoue que ça ne me tente pas plus que cela.

Ce qui va très certainement me motiver c’est le sentiment que je vais mourir à chaque nuit qui passe. Une fois allongé, dès que je tourne la tête d’une certaine manière, j’ai l’impression que la masse de mon cerveau a un train de retard et vient percuter le crâne. Sentiment indescriptible de panique, de mort subite, de flottement où le temps s’arrête une seconde. C’est long, une seconde. Croyez moi. Alors je m’empresse de me rendormir le plus profondément possible.

Et, je pense que je vais en terminer là, à force de vouloir me rendormir pour échapper à ce malaise, j’ai rêvé une fois que je m’endormais en dormant et que je plongeais dans un deuxième sommeil. Double sommeil pour le prix d’un ma p’tite dame!  Remontée en panique de peur de ne plus pouvoir émerger de ces rêves en cascade. Syndrôme inception!

Aux dernières nouvelles il s’agirait de séquelles de mon numéro de comique troupier du 8 mai dernier.

J'ai tout mangé, vomir...

 

~ par PascalR sur 18/11/2010.

15 Réponses to “Gü Naughties”

  1. Il est adepte de la scarification Elwë… Il n’aura pas perdu de temps pour devenir un pervers à ton contact à ce que je vois.

  2. Tout le monde est en périodz d’hibernation en ce moment. Ton gourou à 100€, moi j’éviterais.

  3. Tu dors, tu manges, tu chies (enfin j’espère pour toi…). Dis, tu ne serais pas en train de te caler sur le rythme de vie de ton Elwë?
    Il y a de toute façon quelque chose à creuser, que ce soit physiologique ou psychologique (ou bien les deux), tu ne peux pas rester les bras croisés face à ce genre de situation. Je te fais des bisous.

    PS: Peut-être que tous les lecteurs de ton blog pourraient t’appeler chaque matin, chacun à une heure précise, pour éviter que tu ne te rendormes?
    PS2: Il paraît aussi que les allumettes dans les yeux ça fonctionne bien pour les tenir ouverts.

  4. @Ditom1 : on a eu une discution sérieuse à ce sujet tout à l’heure dans sa chambre. Il va retirer se piercings.
    @gouli68 : moi aussi le bouddhisme pratiqué sur les champs élysées…
    @Ditom2 : Oui oui je me bouge, entre deux siestes. Pour les paupières j’ai demandé à ma Viviane à moi de me scotcher les paupières et comme elle était au bout du rouleau elle a agrafé! Ça fait mal!

  5. Ça peut sembler inquiétant, mais ça peut ne pas l’être. L’arrivée des fraîcheurs provoque parfois ces situations. Sinon, même en cas d’envie de sieste, se dire non, comme un patron sévère, et aller voir ailleurs que le monde bouge encore, et toi avec.
    Mais les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

  6. Moi aussi j’ai tout les matin une sérieuse envie de resté sous la couette et de me laisser bercée par les doux bras de Morphée. Mais bon, j’ai pas le choix ! il faut se lever préparer le p’tit dèj réveiller mes loulous les conduire au collège et à l’école … puis le boulot …
    Tiens ! ça me donne une idée, aurais tu (par hasard) dans ton voisinage quelqu’un à covoiturer !? Ca te donnerais une « obligation » de respecter l’horaire, non ? Enfin j’dit ça comme ça, parceque c’est vrais que si je n’avais pas d’imperatifs je serait sans doute resté au lit comme toi !
    Et si y’a besoins de te passé un « coup » de tel tout les matin chui là !

  7. ben moi ça m’inquiète tout ça. Nan, c’est vrai, trois mètres cube de poil, ton chat, c’est un Mamouth, en fait (ça explique pourquoi les photos me font peur).

  8. En premier lieu, il est amusant de voir que le mimétisme avec Elwë fonctionne à plein. Mais surtout, il faudrait creuser plus sérieusement. Cela ressemble vraiment à de la narcolepsie qui peut être due à une mauvaise qualité de sommeil, ce qui se justifie par tes angoisses au moment de sombrer et de tes cauchemars. Du coup, tu n’arrives pas à retrouver de sommeil réparateur, ce qui justifie que ton organisme en réclame plus souvent, puisqu’il n’a pas sa dose. A mon avis, c’est avec un spécialiste de ce genre, plus qu’avec un gourou, qu’il faut prendre rendez-vous. Il y a des spécialistes dans les « centres du sommeil ». Courage, ce n’est pas irréversible.

  9. @Olivier Autissier : Les conseils de bon sens sont toujours les bienvenus
    @christine : pas de co voiturage possible je suis à 1/4 en vélo du bureau, merci pour l’idée.
    @Joss : HAN !!! Si Elwë est un mamouth toi tu es sûrement Rahan hein ? Ha bah non Rahan n’a pas peur lui! :o)
    Sister of Night : La narcolepsie est en effet suspectée par le toubib. On verra bien.

  10. Dire que j’aurais du attendre un billet intitulé « Gü Naughties » pour réaliser enfin que je suis Rahan. (un Rahan qui a peur des méchants mamouths, mais Rahan quand même)

  11. Pascal, cela peut être un symptôme dû a un état dépressif, mais effectivement cela peut être entre autre dû à des apnées du sommeil. N’attend pas comme la dernière fois trop longtemps.

  12. @Joss : la ressemblance est frappante ! http://moscou67.files.wordpress.com/2010/06/rahan_5.jpg
    @Valérie de Haute Savoie : Merci, non non je m’en occupe, trop eu peur la dernière fois.

  13. un petit coucou au sieur Pascal, moral à zéro en cette saison pourrie… allez, ptit gars, on t’invite à déjeuner dimanche prochain…. mais faudra se lever avant 11h !! quoique, on t’attendra bien en boivant l’apéro.
    bisous
    val

  14. frappante !

  15. @Didier & Val : vi vi vi vi. Mais attendez moi pour l’apéroooooo!
    @Joss : j’ai l’oeil ;o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :