Tentative d’homicide contre Elwë

V…, un petit bourg quelque part entre Paris et Le Havre.

Un froid et humide petit tribunal de province dans ses derniers soubresauts d’activité avant fermeture définitive en vertu des bonnes grâces de Me La Garde des Sots (cela étant, il fallait s’y attendre après le départ de Pôle emploi, de la Poste, du 543ème génial régiment du Génie Béarnais, de la disparition de la maternité, de la délocalisation des Rillettes Collestéraul Réunies Père et Fils en Corée du Nord, de la fin dramatique à 86 ans de Germaine Lafine, la veille de sa retraite, épicière de son état et propriétaire du dernier commerce de V., et qui, comme Molière quittant la scène de la vie, fut retrouvée sans vie, effondrée dans le rayon produits secs).

Mais chut, silence, l’audience vient de commencer dans la semi obscurité du petit matin d’hiver, dans l’odeur de la cire d’abeille, du vieux cuir et de l’encaustique, dans les doux grincements du vieux parquet et les craquements sinistres des vielles boiseries.

Tribunal de V…, 4ème chambre, affaire PascalR de Rien contre le Ministère Public, dossier « tentative d’homicide contre Elwë« , présidence de Monsieur le Juge DE LAHARGNE.

Maître FOUTU a la parole :

« Tout d’abord, qu’il soit en cette cour remercié notre bon Juge DE LAHARGNE pour avoir un temps délaissé ses délicates et assidues attentions au profit de Mlle Brouët, greffière ici présente et si courtement vêtue, ainsi que ses préparatifs d’avant la dinde aux marrons de Noël (non, il ne s’agit pas de la même personne), pour entendre au plus vite l’affaire qui nous occupe ce jour et qui s’avère être en fait, un malheureux malentendu en la triste défaveur de mon honorable client Monsieur R. de Rien ».

(Le juge tapote son sous-main nerveusement, Mlle Brouët tire sur sa jupe)

Mlle Brouët tire sur sa jupe

 

« Oui car sinon, votre Sérénissime Grandeur, comment comprendre les menaces proférées par mon client. S’il est avéré qu’il écrivit qu’il avait des envies de meurtre, qu’il voulût cuire au micro-onde le dénommé Elwë, franchement, votre Honorable Grand Timonier : le voyez-vous passer à l’acte et se servir d’un micro onde que par ailleurs il ne possédât point ? Le croyez-vous vraiment capable d’une telle technicité, que dis-je, d’une telle habileté, Grand Chef Manitou ? »

« Peut-on réellement en vouloir à mon client et retenir comme circonstance aggravante qu’il fît par ailleurs preuve d’une si honteuse méchanceté à l’égard des vieilles qui sentent le pipi et des mômes bavant ? Votre Honneur, ne faut-il pas voir là l’agacement normal, mais sans réelle volonté de nuire à la société, d’un homme, pour lequel la promiscuité de la surpopulation parisienne, un usage peu être trop abusif du RER A en heure de pointe, l’intolérance ordinaire et subie des petites gens, la contemplation des mœurs contemporaines ont fini, jour après jour, inlassablement, par saper les fondements d’un humanisme béat ?

D’ailleurs je veux pour preuve de cette usure et de cette perte de philanthropie, qu’à défaut d’humanisme, mon client conserve malgré tout un air béat ».

(M. DE LAHARGNE a fini son sodoku, Mlle Brouët lime ses ongles en faisant des œillades à Monsieur le Juge, PascalR de rien envoie des éclairs du regard à Maître FOUTU).

« Mais je m’égare votre Sainteté Juridictionnelle. Comment encore accabler mon client et le poursuivre pour tentative d’homicide sur chat quand celui-ci à tout sacrifier pour lui : des ba-balles colorées, ses chouchous préférés (?), un bouchon de veuve Cliquot (sa boisson ordinaire), une souris en peluche. Il lui fabriqua même un tunnel en fourrure (?), et un ingénieux dispositif pendulaire. Ne l’appelle-t-il pas tendrement mon bébé, ne court-il pas à travers son appartement après une ba-balle avec un oiseau en plumes dedans ? Même à jeun ».

(M. DE LAHARGNE regarde sa montre et lorgne discrètement les longues jambes de Mlle Brouët. PascalR de Rien pleure et renifle doucement en pensant aux honoraires de Maître FOUTU).

« De toute évidence, cet homme n’est plus le même. En à peine trois mois, ce chat là l’a transformé, Monsieur le Doge, que dis-je, transfiguré. De ses miaulements, de ses pauses lascives, ce chat le harcèle sans cesse, ça se sent et c’est assez ! Qu’il plaise à la cour de voir d’ailleurs la photo jointe au dossier où l’on le voit les crocs acérés et l’air fourbe et ingrat de ce chat là.

Regardez mon client, votre Honneur Magnifique, oui je sais il a l’air béat, mais regardez le mieux, il n’a plus sa raison, ça se voit. Ne crie-t-il pas lui-même à la face du monde, je cite, « le crétin, c’est moi »! Non cet homme n’est pas habité par le mal et l’instinct du meurtre, tout au plus s’est-il égaré un temps dans les arcanes de la déraison ».

(PascalR de rien vient de faire tomber sa prothèse auditive dans sa thermos à thé en cherchant sous la table une lentille qu’il vient d’égarer. Mlle Brouët et Monsieur le Juge s’échangent des petits billets qui font rosir les joues de Mlle la greffière).

« J’ai jamais tué de chat chantait Jacques Brel, M. PascalR de Rien non plus. Car ce sont là les faits, ci-fait votre Grand Mogohl. Seul le manque de sommeil, l’excès de tendresse et d’amour qu’il plaçât dans cette petite boule de poil l’ont conduit à de tels issues et à proférer de telles menaces. Je puis vous l’assurer M. R de rien, n’est pas une menace en tous les cas pour le dénommé Elwë et pour notre belle société dont il vous est donné, Honorable Vizir d’en garantir par vos vues éclairées, chaque jour le droit cheminement.

Qu’il plaise à votre Émérite Guide, de ne pas accabler mon client et que de votre clémence, il en tirât leçon pour modestement partir en quête de l’homme de raison qu’il était avant. Ainsi soit-il, Amen, non je veux dire Ave votre Honneur d’Orient, non euh : au revoir, joyeuses fêtes ».

Le juge se rue vers l’anti chambre en commençant à enlever sa toge.

PascalR de rien se rue les mains en avant pour étrangler Maître FOUTU.

Mlle Brouët clame de sa petite voie aigrelette : « Décision du Juge DE LAHARGNE à l’audience de rentrée » et se meut prestement à petits pas vers l’anti chambre.

DidierR

PascalR pour l’illustration :o)

Joyeux Noël

Advertisements

~ par DidierR sur 24/12/2010.

18 Réponses to “Tentative d’homicide contre Elwë”

  1. Et quelles furent les réquisitions de la partie civile ? La pendaison testiculaire du prévenu ? Sa condamnation à un ronronnement d’intérêt général ? Ou se gratter l’oreille droite avec le pied en chantant du Christophe Maé ?

  2. Excellentissime billet! Très bon noël chouchou… en attendant les délibérés!

  3. Le billet qui m’était nécessaire en ce soir de 24 décembre…
    La réquisition sera pénible je n’en doute pas, au moins 4 câlins minimum par jour, autant de jeux.
    Ma bestiole plaidera en ta faveur !!!

  4. Joyeux Noël a toi et a ton greffier

  5. Et Brigitte Bardot, elle s’est portée partie civile ?

  6. je ne suis pas curieux mais j’aimerais savoir ce que peut bien foutre le 543ème génial régiment du Génie Béarnais en Normandie !?
    le génie béarnais je sais ce que c’est (j’en tiens une couche !), mais en Normandie, non, j’vois pas…

    • Ton lien, janjacq, merde !!! Faudrait que tu penses à renvoyer un peu vers singulier[s] et pas toujours vers ton vieux machin abandonné.
      Et puis tu aurais pu parler de nos blondes d’Aquitaine, non ?

      Joyeux Noël Elwë !
      Et l’air de rien, stp, tu transmets à Pascal et Didier… euh… merki.

  7. Janjacq > Le génie béarnais, je sais comment il s’appelle ! J’ai voté pour lui en 2007 (et je suis membre de son parti) :-)

  8. J’espère que le réveillon de Noël fût bon pour tout le monde.
    C’est DidierR qui va répondre à vos questions concernant ce procès.
    Mais c’est une grosse feignasse… Va falloir que je le relance encore et encore!
    Sinon moi je suis assez fier de mon illustration et hyper jaloux de la plume de l’autre feignasse :o)

  9. dis, au moment de boucler le casting tu pourras m’accorder le rôle de Maitre FOUTU ? je m’y verrai tellement bien..

  10. Mais tu as tout pompé sur Robert Hossein Didier!!!!! Pffffff! On peut voter? Je verrais bien PascalR derrière les barreaux à vie pour crime de lèse-majesté.
    Et Joyeuses fêtes.

  11. @TambourMajor : je ne sais pas ce que DidierR me réserve mais faut qu’il fasse gaffe, c’est moi le boss ici !
    @Fab : Il écrit mieux que moi ce petit fumier je crois que je vais finir par le virer s’il continue comme ça :o)
    @Mume : Merci et vive les bestioles qui ne font que des bêtises.
    @Gouli : On a été gâtés tous les deux, lui plus que moi d’ailleurs :o)
    @churchill : Non le ridicule tue aussi (cf campagne de pub dans le métro parisien)
    @Joss : Oui je me ferais un plaisir de t’étrangler de mes propres mains :o)
    @Ditom : Connasse !

  12. Eh le boss ta connexion marche pas !
    Il vient de me fusiller toutes mes réponses…

  13. @Tambour Major : gageons que la sentence sera la plus cruelle possible pour éviter toute récidive. J’avais pensé à une écoute prolongée de Richard Clayderman en plus de Maé
    @Fab : merci de ce compliment, ce ne sont là que quelques balbutiements… D’autres m’ont dit que c’était chi… j’ai donc des marges de progrès
    @ Churchill : Bardot, oui bien sûr. Pas Half en revanche qui attend toujours son déjeuner de Noël devant la porte de Pascal R
    @ janjacq : excellente question, c’est d’ailleurs face à cette même interrogation et ce mystère du Génie Bearnais en pleine Normandie que le Ministère de la Défense a décidé ipso facto la fermeture de ce génial régiment.
    Et non, le génie béarnais n’a rien à voir avec le petit bonhomme orange à grandes oreilles.
    @ Joss : oui mais attention c’est un vrai rôle de composition !
    @ ditom : merci de la suggestion, on pourrait mettre au vote une impitoyable sentence….
    @ PascalR : tu sais ce qu’elle te dit la feignasse !!! First t’es viré : tes identifiants de connexion ne fonctionnent pas. Deuze Mlle Brouët est beaucoup plus distinguée que sur la photo. Troize : tout boss que tu es je m’en vas te faire une grève surprise…

    • @DidierR : Que l’identifiant ne fonctionne pas je veux bien l’admettre (parce que je suis trop bon) mais sans identifiant comment peux tu perdre ton commentaire? Les deux ne sont pas liés donc tu mens! Je préviens de suite mes avocats!

  14. Bravo à l’équipe DidierR/PascalR une collaboration prolifique et illarente, j’adore (même si Melle Brouët m’a fait trés peur !) J’implore, je suplie le tribunal d’être clément !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :