Bien-être

Voilà, j’ai pris ma décision hier. Définitivement. Je ne sais pas si c’est la meilleure solution possible mais elle m’allège aujourd’hui d’un trop lourd fardeau. Je n’arrivais plus à reprendre mon activité de praticien shiatsu les week end comme autrefois. Le malaise installé dans mon taf alimentaire me vidait de toutes énergies nécessaires pour pratiquer correctement.

Prendre en charge pendant une heure le corps (et l’esprit) d’une personne ne souffre d’aucun amateurisme ni approximation, par principe, par respect et par responsabilité. Même si dans la pratique du shiatsu l’intention compte énormément et de ce point de vue là je me sentais à l’aise, il n’empêche que je voyais ma technique, mon savoir faire se perdent peu à peu par le manque d’assiduité dans mon activité.

Alors c’est fini. Je ne recevrai plus chez moi toutes ces personnes qui se confiaient à mes mains. Terminé la lumière tamisée, l’encens qui fume dans son coin, la petite musique que je n’entendais plus. Terminé aussi les petites et grandes confidences, les questionnements, les envies d’aller un plus loin à chaque fois et pas forcément bien formulées par la personne.

Je ne ferai plus mes exercices d’étirement, de relaxation d’avant séance. Je ne me soumettrai plus à ce rituel de l’installation des tatamis, de dérouler la feuille blanche sur le tapis, d’ajuster les coussins, de préparer la couverture pour réchauffer les frileux. Être toujours aux petits soins. Être concentré en laissant faire les choses. C’est certain que tout cela va me manquer.

J’ai mis quatre années à obtenir ce certificat de praticien dont deux années consacrées à la physiologie/anatomie/pathologie. J’ai passé trois examens, rédigé et soutenu un mémoire et présenté à un jury l’étude de dix cas pratiques. J’ai consacré pendant ces années mes premières semaines de congés d’été à suivre des stages supplémentaires avec un rare bonheur.

En tout c’est pendant presque 7 années que j’ai pratiqué. Mon but était d’abandonner mon job pour progressivement en temps partiel me consacrer au shiatsu. Je me suis même installé en auto-entrepreneur. Les péripéties d’un licenciement économique dans ma boîte a chamboulé tout mon plan. Néanmoins, j’ai fait de très belles rencontres, reçu d’innombrables cadeaux de la part des personnes qui sont venues me voir. Des cadeaux précieux d’intimité, de vie qui m’ont été offerts souvent au détour d’une émotion qui tardait à dire son nom.

Ces cadeaux là ne seront jamais perdus.

Je vais m’atteler à recouvrer un équilibre dans ce job, allégé comme je l’écrivais au début de ce billet, d’un aller retour incessant et pesant entre l’envie et le manque d’énergie. Je me sens soulagé d’avoir fait ce choix, par défaut certes mais je n’ai plus à me faire du mal entre ces deux alternatives.

~ par PascalR sur 05/01/2011.

17 Réponses to “Bien-être”

  1. Mon pauvre ! J’espère que tu ne regretteras pas ton choix. Je t’embrasse.

  2. Comme je te l’ai déjà dit, c’est dommage et regrettable essentiellement pour toi.

  3. Définitivement pour le moment peut être… Mais je ne savais pas que tu pratiquais le Shiatsu en auto entrepreneur.
    Reprends des forces, il te faut cela pour pouvoir envisager à nouveau l’avenir moins pesant.

  4. Évidemment que c’est dommage, mais je ne serai pas aussi négatif que d’autres commentaires car l’essentiel est que tu retrouves ton équilibre et une paix de l’esprit qui te permette d’avancer et, dans l’avenir, éventuellement, de faire autre chose (un mémoire sur les divas vieillissantes?). Bien à toi.

  5. @Churchill : il en restera toujours quelque chose de bien de cette expérience
    @Olivier Autissier : Oui je sais mais aujourd’hui ça me soulage
    @Valérie de Haute Savoie : Il faut que je trouve un moyen de m’échapper de ces contraintes budgétaires, patience…
    @Jérôme : Malheureux ! Une authentique Diva ne vieillit JAMAIS !!

  6. C’est bizarre. Ta décision me rend à la fois triste, parce que j’ai vu à quel point tu tenais à devenir siatsuki – j’ai d’ailleurs partagé quelques moments de stress et ta réussite brillante – et heureux, parce que tu es arrivé à la prendre ta décision. Se sentir bien dans sa vie ne signifie par forcément « changer de vie ». Parfois il suffit d’avoir la volonté de faire avancer sa vie et se concentrer sur ses priorités.

    Je suis fier de vous Gisèle. On ira boire un peu de jus de pomme dans le parc avec nos pliants pour fêter ça.

  7. @Ditom : « Shiatsuki » pas « siatsuki » qui ne veut rien dire du tout!!! Bah ça s’arrange ma petite Lucienne votre Alzheimer. Faut qu’on boive du jus de carotte pour fêter ça, c’est plein de trucs pour avoir bonne mine. Mais je dis pas ça pour vous, ce que vous êtes susceptible vous alors!

  8. En même temps rien n’est jamais -ou si rarement- définitif… que ce soit une pause ou une décision irrévocable le plus dur reste le choix. En plus tu avais l’air d’être un bon shiatsuzuki… :)
    Bisous caillette!

  9. Je dis comme Churchill.

    Je te laisse remonter pour voir ce qu’il a dit. Quant à moi je suis descendu pour voir ce que tu lui as répondu.

  10. @Fab : Oui c’est le choix le plus dure! Le prochain choix sera d’envoyer balader tous ces crevards. Il y avait un ordre à respecter et je voulais faire tout en même temps.
    @TT02 : C’est pas la peine que je te réponde alors ? Enfin si j’ajoute que c’est arrêt me fait bouger finalement!

  11. Arf, c’est toujours difficile de renoncer car on voit d’abord tout ce que l’on perd. Mais si c’est pour mieux se trouver et être en harmonie avec soi même, alors non, ce n’est pas du gâchis. Continuer une activité que l’on aime et pour laquelle on a galéré, tout en étant mal dans sa vie en vaut-il le coup ? Une personne m’a dit un jour : « la personne la plus importante dans ma vie, c’est moi ». Cela vaut le coup d’être égoïste parfois et de savoir dire « non », pour le cas échéant mieux dire « oui » par la suite.

  12. Pas de chance pour moi, je n’aurais pas eu la chance de tester tes compétences. :(
    Si jamais tu veux te remettre en selle en douceur, je veux bien te servir de cobaye, quand ça t’arrange.

  13. @Tambour Major : Je te promets que si demain je joue et que je gagne au loto, je me remets au shiatsu illico presto
    @Sister Of Night : Merci sinon je monte à cru :o)

  14. Bonsoir Pasacl ,

    Désolé , tombé par hasard sur ton blog , je me permettrais une intrusion dans ton « chez toi ». Il y a parfois des décisions dans une vie difficiles à prendre pour de mutiple raisons . Le principal c’est que tu te sentes bien et plus léger . Alors je te souhaite de retrouver l’équilibre, le bol d’air auquel tu sembles aspirer.

    PS : j ‘aime beaucoup ton blog Monsieur

    Philippe

  15. C’est bien dommage mais le plus important c’est de trouver ton équilibre à toi. :o)

  16. @eausauvage : c’est exactement ça, le bol d’air! quand je vais pas bien j’ai toujours l’impression d’étouffer.
    @Buzenval : Merci, on va y arriver.

  17. Alors respire garçon , oui respire et reprends ton souffle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :