Les petits bouts de vie

Quand je suis arrivé au cimetière avec ma mère, j’ai tout de suite aperçu la stèle au milieu des autres tombes. Je pouvais même lire son nom à ma grande surprise alors que je suis super myope. Ça m’a fait une drôle d’impression. D’abord le monument en lui même que je voyais pour la première fois m’a plu tout de suite.

Très beau, simple, un poil design et même la typo utilisée pour son nom en lettres dorées m’a plu, elle aussi. Un grand soupir de satisfaction, de plaisir fit affluer une vague de larmes qui se sont écoulées doucement par les coins des yeux. Un revers de manche plus tard seul mon regard brillant trahissait encore cette émotion surprise de, j’ose le dire, de soulagement.

Je réalise que tout est bien fini cette fois. Tout est en ordre, tout est propre, la pierre tombale, la stèle, ses deux vases, les plaques souvenirs sont installées, les fleurs sont bien colorées sur ce marbre noir. Je suis allégé d’un poids énorme. Ma mère semble vouloir faire une petite diversion en rappelant avec un brin de malice que c’est aussi pour elle qu’elle a choisi cette pierre tombale.

Quand on lit son nom et les dates, on ne peut pas imaginer qu’à travers ce raccourci: « SergeR. ~ 1929-2011 » il y a eu toute une vie. Une naissance, des jeux d’enfants, les flirts d’adolescent avec les premières cigarettes, la rencontre avec ma mère, nous, ses enfants, son travail, ses vacances, ses crises de rire, ses colères terribles, ses peines, ses quintes de toux, ses bricolages, son perfectionnisme, ses pitreries, son entêtement aussi.

Tous ces instants mis bout à bout pendant quatre vingt et une années forment donc toute sa vie. Et là c’est fini. C’est écrit, gravé dans le marbre: « 1929 – 2011 ». D’autres histoires sont gravées autour de lui, avec juste un nom, un prénom et deux dates.

Je suis pris de vertige.

Il faudrait donc être très vigilants, mes chers amis, à bien vivre tous ces petits bouts de vie pleinement.

~ par PascalR sur 07/11/2011.

18 Réponses to “Les petits bouts de vie”

  1. Oui ! On oublie (trop) vite qu’on a vite une fin. Vivre pleinement.
    Joli hommage.


    « Sois heureux un instant. Cet instant, c’est ta vie. » Omar Khayyam

  2. (moment de silence qu’il faut vivre aussi)

  3. Une visite pour moi aussi. Tradition respectueuse.
    Ma soeur s’était chargée de fleurir avec goût.
    Sur la tombe rénovée, seulement notre nom de famille sans autres indications sur les occupants, ni de dates pour ne pas défavoriser celui qui est parti si vite …
    Le ciel était couvert. Je me suis assis sur le bord. À quoi bon une prière ? Moment simple d’humilité.
    Mais j’ai pensé que c’était bien de leur rendre visite.

  4. @des fraises et de la tendresse : le mieux encore, si c’est possible, c’est de s’en convaincre tout seul et ne pas s’agiter pour remplir un agenda.
    @dom : aussi!
    @MArC-Us : moi aussi je le pense que c’est utile de leurs rendre visite. Nous on lui parle. Des pas grands choses, des bonjour, ça va, on lui parle de ses nouveaux voisins, de son exposition plein sud et pis des à bientôt.

  5. Très joli billet Pascal.
    Tout ces petits bouts qui font une vie, les souvenirs qui font qu’ils sont toujours en nous pour toujours dans nos petits bouts.

    Je n’ai pas pu passer voir ma maman, mes grands parents et la soeur de mon père (le mauvais temps, l’impossibilité d’utiliser la voiture) mais mon coeur y était aussi.

    La vie à peine commencée et déjà fini, quelle est sa signification, sa finalité surtout dans cette attente du bonheur que l’on effleure seulement…

  6. plein de petits bouts de vie, plein de petits frissons. Merci Pascal pour ce billet.

  7. Mon cher ami,
    Je crois que nous en avons même le devoir de les vivre pleinement, ces petits bouts de vie. Et se rappeler qu’ils sont fragiles, et qu’il faut les vivre comme on boit un grand verre d’eau quand on a très soif…

    Ça va toi chouchou, sinon?

  8. Ah ton père était né la même année que le mien.
    De mon côté je suis allée poser des cyclamens là où nous avons enterré l’urne de mon frère. J’aime cette journée qui me fait penser avec tendresse à tous ceux qui sont morts et que j’ai aimés.

  9. @GL : Effleurer le bonheur… en grattant bien on trouve toujours du bonheur quelque part.
    @Joss : Mets une petite laine mon grand :o)
    @Fab : Belle métaphore très cher, je prends.
    @Valérie : Oui moi aussi j’aime bien aller le voir. Les émotions sont apaisées.

  10. Si joli post, Pascal. Moi je crains à la fois le jour où mes parents partiront (mon père a 80 ans) et j’ai tellement besoin de m’isoler d’eux depuis quelques mois…. pfff quelle sentiment bizarre. aujourd’hui une amie de 29 ans commençe sa chimio, je pense tellement à elle… alors oui oui et encore oui il faut profiter du jour qui vient comme si c’est le dernier ! amicales bises pour toi

  11. Et dans ce qu’il a réussi le mieux, dans sa vie, il y a toi… Un fils aimant et fidèle. Ça compte aussi.

  12. Ne boudons pas nos petits plaisirs. Allez hop, tout le monde chez le coiffeur : soyons belles !

  13. L’important est que vous, toi et ta famille, puissiez vous retrouver quelque part « avec » lui. Tu l’avais déjà écrit que pour ta Maman, d’une certaine manière, c’est un soulagement d’avoir cette stèle.

  14. Ah parce que tu nourris encore l’espoir que nous sommes amis?!?

  15. @Laurence : bises amicales
    @Churchill : Et ma sœur et on frère aussi… ok c’est moi le plus réussi :o)
    @Tambour Major : Ayè! et des pulls et des chemises et des chaussures, soyons folles!
    @Jérôme : Yes soulagement général.
    @Ditom : Vous êtes qui vous ?

  16. PascalR >> ne fait pas attention à Ditom. Il est désagréable par nature, un billet de cimetière lui fait penser à Mylène, ça ne pouvait que le rendre pénible. Le plus regrettable c’est de penser qu’un jour, au travers de nos noms et nos années on pourra distinguer des tas de petits morceaux de nos vie et donc, des fragments de Ditom. Ca me donne envie de buter Madona et passer Titi au micro-onde.

    • J’aimerais que Titi griffe -que dis-je? Entaille serait plus juste – les couilles de Rouge Cerise après avoir lu ce que je viens de lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :