Des meubles qui font rêver

Alors bien sûr j’ai passé ma journée de vendredi à visser, taper, emboiter, dévisser, taper, déboiter des tas de vis, des planches en veux tu en voilà, sous le regard consterné d’Elwë qui ne m’a pas lâché une seconde de la journée. Sauf vers 16h00 où il s’est glissé sous le plaid du nouveau canapé pour enfin roupiller.

Quand on sait qu’un chat dort toute la journée on appréciera la performance et le don de soi de ma bête. Il n’a d’ailleurs toujours pas récupéré de cette journée d’activé et d’éveil.

Je ne sens plus les bouts de mes doigts, l’eau chaude me brûle la paume des mains tellement je n’ai pas l’habitude des tournevis. Et effectivement moi aussi, je suis littéralement tombé dans les bras de Morphée sans discuter d’abord un peu. Et c’est maintenant que je vais vous raconter le plus beau rêve que vous n’avez jamais fait ni entendu.

C’est un grand jour, un jour de foule, un jour de fête. Et puis je le vois. Il est super beau. Une bombasse d’au moins un mètre quatre vingt dix huit, musclé grave avec une gueule d’amour. Des yeux rieurs, deux, bleus. Des cheveux noirs assez courts qui lui donnent un physique latinos raccord avec son léger bronzage.

C’est bien simple si ma mère ne s’était pas trouvé à mes côtés je lui aurais sauté dessus. Ma mère connaît cet homme. D’ailleurs il se fraye un chemin parmi la foule pour venir à notre rencontre afin de nous saluer. Ma mère est aux anges, moi je ne peux détacher mes yeux de son regard. Il me fixe et me sourit. Je crois que j’ai un ticket (et une érection).

Mais il doit repartir. Ma mère me dit alors qu’avant d’être pape, il faisait beaucoup de sport. Elle s’en souvient bien pour l’avoir suivi pendant sa scolarité. Et puis, nouveau mouvement de foule, on doit se rendre dans la grande salle à manger. On gravit des escaliers en colimaçon gigantesques dans un joyeux brouhaha.

On est super bien placé, juste à côté de lui. Pendant que les plats passent et repassent, il ne perd jamais une occasion de venir me parler. Son visage est alors vraiment très très près du mien. Il y a du bruit, il se rapproche de plus en plus, je sens que je vais l’embrasser et horreur, malheur, haaaa, il est appelé à l’autre bout de la table et que déjà il file.

Je le perds de vue et on doit aller dans une autre pièce de ce gigantesque château. Toujours la foule et puis il y a Madonna qui chante dans le couloir. La musique est omniprésente et je chante aussi. Madonna s’énerve, elle n’entend plus sa musique, elle arrête de se dandiner micro en main et reste plantée au milieu de la foule qui continue son chemin.

Je l’entends alors, ivre de colère dire des horreurs ponctuées de « fuck » et de « bitch ». Moi je m’en tamponne un peu car la musique est bonne, bonne, bonne, bonne et je continue de chanter. « Chante Gigi, chante, c’est ton public »…

~ par PascalR sur 17/12/2011.

17 Réponses to “Des meubles qui font rêver”

  1. Tu n’aurais jamais dû finir le champagne seul ! :)

  2. Il faudrait analyser tout ça, c’est très intéressant… Un joli garçon, un pape, un dîner, un château, une chanteuse même deux, la foule, le brouhaha… Intéressant, intéressant !
    On comprend certaines choses après…

  3. J’allais demander « mais pourquoi tu nous mets toujours respires photos de bombasses qu’on peut plus marcher quand on lit ton blog? » mais là bon… y a des rieves comme ça dan lesquels on est trop bien!

  4. @Olivier Autissier : ha non vous faites erreur mon cher, le jour du bricolage je ne bois pas, et heureusement!
    @GL : Vas y analyse moi! Moi même j’en perds mon latin!
    @Fab : Ho la vache de rêve ! C’était vendredi soir et je m’en souviens encore aujourd’hui. Pour les illustrations mon petit c’est juste pour la charte graphique. (Le rouge c’est pour rappeler la couleur de mon tapis) Et sinon, tu es à jeun là pour écrire comme ça ?

  5. Chuuuuuut!!!!
    Ce n’est pas le genre de truc qu’on peut avouer quand on a une réputation comme la mienne à défendre!

  6. Je veux le même rêve mais qu’il ne parte pas au bout de la table.

  7. Madonna qui chante dans le couloir. Huhuhuhuhuhhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhu (respiration) huhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhuhu

  8. Tu as rêvé de Benoît ??? Ca ne te réussit pas le bricolage !

  9. @Valérie de haute Savoie : Je l’ai vu le premier!!!
    @des fraises et de la tendresse : je voulais pas te faire de peine, je promets.
    @Loup : Tu veux mes lunettes ? Regarde la photo un peu plus haut, là. Ça ressemble au vieux qui crèche au Vatican peut-être ?

  10. C’est lamentable, dans les rêves ils finissent tous pas repartir. Et tout ça à cause de Madonna (oui c’est elle, y a pas de doute). Et tu ne la déteste même pas après ça ?

    • Maintenant que tu le dis, tu as raison. C’est à cause de cette vieille carne qui écarte encore ses cuisses à 75 ans qui l’a fait fuir. grrrrrrrr

  11. Je crois que je vais prendre la même chose que toi, pour aussi faire des rêves. Mais je modifierai la bande son.

  12. Bah, c´est juste le remord d´etre sorti de la Sainte Eglise Catholique…

  13. c’est nul ton rêve ! dans les vrais rêves il se rapproche , se rapproche, et nous embrasse à pleine bouche devant tout le monde en s’en foutant, oui ! et sinon tu sniffe souvent ? ;-))

  14. et j’oubliais : et on s’en va tous les deux en se tenant par la main devant l’air ébahi des autres… (quoi j’ai 15 ans dans mes rêves, je fais ce que je veux d’abord !)

  15. @Pierre : Quoi la bande son ? J’ai même pas dit ce que moi je chantais d’abord!
    @Jerome : Ha? Na tu déconnes là ?!
    @Laurence : Nan mais l’autre à 15 ans elle veut déjà se taper de la bombasse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :