Je suis un zombie du net

Les réseaux sociaux, j’adore. J’adore tellement que je faisais déjà du réseau social sans le savoir, il y a un milliard d’années. C’était sur un site de publication de photos. Attention, rien à voir avec ce qui existe actuellement où tout le monde à partir de son smartphone publie les petites et grandes choses qui font notre quotidien sur le grand Web. Et c’est très bien ainsi aussi.

Non, à l’époque où un grand nombre de mes lecteurs étaient encore dans les jupes de leurs mômans, moi je me frottais à des images de photographes professionnels. Sur le site, on avait interdiction de publier des photos d’animal de compagnie ou de ta cousine Berthe qui montre sa culotte à la foire aux choux de Plougastel les Birgorneaux.

Ça rigolait pas, il y avait les fameux T.O.S (Terms Of Service) à respecter scrupuleusement sous peine de suppression immédiate de la photo voire de ton compte en cas de récidives! Heureusement pour se défouler, on avait détourné un espace réservé aux ateliers pour montrer aux débutants ce qui n’allait pas dans la bouse qu’ils avaient publiée, en un lieu de débauche et de luxure.

On y parlait de tous sauf de la bouse où alors c’était pour se moquer de la photo type « carte postale » (Horreur! Malheur!) Salsa du démon, (Aaaaah!) Des échanges haut en couleur qui nous entrainaient tard dans la nuit tout comme le font les twittos de nos jours quand ils suivent un match de foot à la télé. Pour ceux qui suivent.

Mine de rien, là si on était sur Twitter mes 140 caractères je les aurais déjà consommés! C’est ballot hein!

Et puis, il y a les blogs. Moi, j’ai découvert les blogs grâce à Matoo. Oui, oui, le papa de tous les pédé-blogueurs avec pas un seul jour de congés paternité de pris. C’est beau! Ça force le respect quelque part. Il a créé pour moi mon premier blog. Comment j’étais trop nul en vrai à l’époque. Mais bon c’est de l’histoire ancienne tout ça.

Et bah non mon lapin! Tu permets que je t’appelle mon lapin, hein! Car j’ai ouvert un deuxième blog en mai 2010. L’aventure continuait et ce malgré l’existence de mon compte Facebook. Car encore une fois, j’étais tombé dans le réseau social. Ha les débuts de Facebook, quelle rigolade avec ses fameux statuts qui commençaient par « is ». Exemple : « PascalR is est très content ».

Ça voulait dire quoi au juste « is » ?

Alors je plaisante mais pas tant que ça. Non pas à propos de « is », ça va bien, hein! Je suis bilingue moi aussi comme Gérard Le Norman qui fait des vidéos. Autant sur mon compte de photographe, j’affichais mon vrai nom comme dans Facebook autant sur mes blogs j’utilisais un pseudo. La différence est de taille.

J’avais le choix, comme tout le monde, de conserver mon anonymat, ou pas. Parce qu’on peut raconter des trucs en plus de 140 caractères en restant planquer derrière un pseudo et qu’on peut tout aussi bien privilégier sa véritable identité pour partager d’autres trucs avec des amis que l’on aura sélectionnés tout seul comme un grand.

Et pis, il se trouve que pour mon cercle d’amis à moi, j’ai décidé qu’il pouvait aussi prendre connaissance de mes billets publiés sur mon blog en plus des conneries que je raconte sur Facebook. Mais pas l’inverse. Ceux qui lisent mon blog ne sont pas tous mes amis dans le sens facebookiens du terme.

Quoique chez moi, mes amis sur mon profil Facebook sont tous des gens que je connais soit physiquement ou alors via le net depuis plus de dix ans au moins :o) Et mes followers sur mon compte Twitter sont un mélange des deux en plus de parfaits inconnus d’où encore une fois le choix de l’anonymat comme Twitto.

Tout ça pour dire, qu’il n’y a pas de règles écrites dans l’utilisation de ces réseaux sociaux, ni dans la forme, ni dans le contenu. Alors je ne vois pourquoi, tout d’un coup comme ça, on déciderait à ma place que je serais « OLD »! Oui, oui je sais bien que l’on n’est pas obligé de tout prendre au premier degré. D’ailleurs c’est bien la marque de fabrique des contributions du Net en ce début du 21e siècle.

Le Net est tellement vaste qu’il y a de la place pour tout le monde, pour toutes les formes d’expression et ce dans tous les formats. Pour les débuts de Twitter, je me souviens très bien avoir noté que l’un des plus gros Influenceurs de la blogosphère avait écrit : »Je ne vois pas à quoi ça va servir d’écrire que je vais pisser. » Aujourd’hui, c’est un twitto à 4300 abonnés. Et c’est très bien!

Si je n’avais que Twitter comme réseau social pour flatter mon égo je serais un peu triste. Car je ne sais pas si c’est un hasard de mes choix ou si c’est une tendance française mais je trouve qu’il y a beaucoup, beaucoup de choses écrites qui sont méchantes. Même si on ne doit pas tout prendre au premier degré, même si on ne doit pas sortir les 140 caractères du contexte, du moment, il n’empêche.

Attention, je ne suis pas le dernier à tirer sur l’ambulance surtout quand celle ci s’appelle Sarkozy mais je varie mes publications, peut-être pour faire amende honorable ?

La petite contribution en illustration a été le prétexte à la rédaction de ce long, trop long billet. Je ne le connais pas personnellement ce garçon, je le follow!  Et s’il me dérangeait vraiment bah je me désabonnerais tout simplement. C’est tout de même pas bien compliqué et personne ne l’oblige à lire des blogs bordel de Zeus !

~ par PascalR sur 24/02/2012.

16 Réponses to “Je suis un zombie du net”

  1. Je crois qu’au sens large le concept même de « old » est un peu sur-usité sur Internet. Ce n’est pas parce que ça va vite que c’est forcément bien.
    Je crois égalemment qu’il y aura toujours du monde pour lire les belles choses que certaines personnes écrivent (« belles » étant une notion au moins aussi subjective que « old »), que ce soit sur un blog, un tweet ou tout simplement les déclarations d’un ami.

    (ça va mieux, j’ai commenté, elle est contente mémère? : )

  2. Ah les TOS et les bouses… quels bons souvenirs ! :)
    Mais je ne pensais pas que j’étais aussi vieille… un milliard d’années.
    T’es sûr ?

  3. @Fab : ho oui, elle est contente la mémère. Le truc dont on est sûr c’est que le blog c’est pas le futur :o)
    @Bibi : T’as vu comment je me suis habilement positionné du côté des pro et non pas du côté des faiseurs de bouses ! Je suis formel, 1 milliard d’années!

  4. Et tes photos pro, elles deviennent quoi?

  5. Oh mon dieu, pour moi, T.O.S., cela veut dire Tramiel Operating System, le système d’exploitation de mon premier ordinateur, l’Atari 520 ST (sur lequel je branchais un Minitel) !

  6. @Jérôme : « pro » elles sont publiées à droite à gauche mais je ne sors l’engin que rarement.
    @1loup : et on dit pas merci ? ;o)

    • Ben, t’avais déjà dit que tu sortais pas ton engin souvent….

      (oui, elle est très mauvaise…) mais compte tenu de ce que tu as investi en matos (lomo, canon, etc), tu pourrais faire un petit effort. Tes clichés le valent bien, quand même.

  7. L’avantage de Twitter, c’est qu’il permet à certains esprits étroits de se sentir comme des messies 2.0 qui, sous prétexte qu’ils ont de l’audience, peuvent ériger des propos vides de sens en vérités assénées à la face du monde. J’ai pris le parti d’en rire, ça vaut peut-être mieux…

    Facebook devait tuer les blogs, Twitter aussi… Ce qu’il y a de bien à être un zombie, c’est qu’on est immortel. De quoi bloguer encore longtemps !

  8. j’ai bien plus de blog à lire que de temps pour le faire. Alors ceux qui disent que les blogueurs sont old, ben c’est leur problème, moi je m’en tamponne les oreillers.

  9. Bah pour trouver le temps de lire des blogs, il suffit d’arrêter twitter : le format de ce truc est tellement décousu que soit on accepte une pseudo-vérité assénée sans argumentaire (impossible en 140 caractères), soit il faut avoir le nez rivé à l’écran toute le journée…

  10. @Glimpse : Oui moi aussi je rigole, notamment pour les zombies; ce qui me gêne plus c’est le dénigrement systématique. A croire qu’il est plus facile en 140c de dire du mal que du bien. #bisounours
    @Joss : Han tes oreillers! C’est impudique tout de même!
    @Loup : Toute la journée sur twitter c’est pas possible! Et en fait je m’aperçois que certains la passe ainsi la journée o_O

  11. Il y a surtout des gens qui se prennent pour des influenceurs, des messies du net dès qu’ils ont un peu de notoriété et qu’un journal fait un article sur eux. Et puis c’est sûr lire plus de 140 caractères cela devient compliquer pour l’esprit de certain. Il faut réfléchir c’est dur. :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :