Homophobie du 13 janvier 2013

it's ok to be gayJe ne sais pas pour vous mais moi je n’ai toujours pas digéré ce dimanche de merde. Est-ce à cause de la fatigue accumulée depuis septembre par cette formation et la fin de préparation du premier sujet d’examen ou bien est-ce à cause des préparatifs du déménagement de ma mère qui me plombent le moral? Un peu de tout ça très certainement. Mais ce dimanche calfeutré chez moi, sous le plaid dans le salon avec Elwë comme chaufferette ronronnante, j’ai encaissé sagement cette manifestation homophobe.

Rarement je n’avais autant pris pour moi tout ce déversement de haine. Je suis encore tout chose, mal à l’aise. Comme si insidieusement ils avaient réussis à me faire culpabiliser. Et personne à qui en parler aujourd’hui car en cours pas d’atomes suffisamment crochus avec les autres élèves. Et c’est là que je me rends compte que j’ai toujours évité d’indisposer les autres avec mon homosexualité. Je réponds toujours par l’affirmative si l’on me pose la question directement mais je ne raconte pas ma vie non plus à tout le monde.

Moi si prévenant avec les autres tout d’un coup je me prends en pleine gueule leur haine. Vanneste, Boutin et autres connards arriérés télévisuels font partis du décor et ne m’ont jamais atteint aussi violemment que de voir ces visages d’hommes et de femmes « normaux » trainant leurs mômes dans cette manifestation. Ces Monsieur et Madame Tout Le Monde qui défilent en souriants pourraient être d’aimables voisins ou collègues de bureau.

Moi qui hésitais à rentrer dans la bataille car je trouvais la contre-argumentation LGBT maladroite en pointant le mariage avec le cousin, les enfants maltraités par les hétéros, les membres de l’église pédophiles. Aujourd’hui et c’est bien triste, je crains que je ne serais pas tendre avec la première connasse qui présentera à mes yeux tous les symptômes d’homophobie (c’est un délit de faciès) et qui me demandera de l’aider à porter sa poussette dans l’escalier du métro.

Moi qui étais idéaliste en ne souhaitant pas de loi particulière pour sanctionner les insultes, injures, coups physiques et moraux contre les pédés et goudous, je m’y suis fait progressivement malgré la stigmatisation automatique des homosexuels ce que je déplore tout de même encore un peu aujourd’hui. La loi sanctionne justement un type (ou une nana) pour violence verbale ou physique, on n’avait pas besoin de spécifier en plus pour motif d’homophobie.

Interdire un truc et il se trouvera toujours un crétin pour braver l’interdit!

N’empêche. Concrètement demain il ne faudra pas venir se plaindre si je conchie un gros connard portant bible, kipa ou voile qui aurait eu la maladresse d’exprimer devant moi des propos homophobes. J’espère seulement qu’avec le temps tout va s’arranger, pour moi et pour tout le monde. C’est qui qu’a dit : »Amen » ?! Bordel de merde, j’avais prévenu!

Publicités

~ par PascalR sur 14/01/2013.

11 Réponses to “Homophobie du 13 janvier 2013”

  1. Samedi, j’ai vu un reportage sur les antis qui tractaient à la sortie d’une gare. Beaucoup de gens ont exprimé leur sympathie et leur intention de venir manifester je cite « contre les homosexuels ». Nous vivons dans une société où l’homophobie est complètement décomplexée… C’est très triste. Le constat c’est que nous sommes des sous humains pour nombre de gens qui « ont des amis homosexuels » qu’ils apprécient d’autant plus quand ils vivent leur vie sans se montrer. Il y a quelques années, je pensais que nous étions intégrés et qu’il n’y avait plus lieu de se battre pour exister en tant que gay dans la société. Aujourd’hui je sais qu’il faudra toujours se battre contre l’injustice et l’ignorance. Des bisous

  2. Mais qu’est-ce que c’est que ces grossièretés ??? Fabrice t’a refilé son syndrome de La Tourette ?

    Fais attention, quand même ! Déjà qu’on n’est pas capables d’élever correctement des gamins (alors que des parents hétéros qui ne répondent même pas aux demandes de rendez-vous du prof principal, eux, le sont)… Si en plus on les pervertit avec nos mots grossiers plein la gueule, ça va être un beau bordel, moi j’vous le dis !

  3. Dommage que tu tombes dans le panneau des médias qui font exprès d’inviter ou d interroger des gens comme Boutin, Vanneste ou Gollnisch. C’est vendeur et on est assuré qu ils desservent par leur outrance langagière la cause qu ils sont censés défendre.

    j y étais à cette manif, moi le gay de droite, pendant plus de 6heures et je peux te dire que je n y ai vu aucune trace d homophobie ni de haine.

    a l occasion, lis mon billet:

    http://corto74.blogspot.fr/2013/01/la-manif-pour-tous-tout-sauf-un-flop.html

    cordialement

    • Je n’ai évidemment pas participé à la manifestation du 13 janvier (je ne reprends pas l’expression « pour tous » qui me semble totalement usurpée), mais il m’a suffit de regarder deux ou trois micro-trottoirs et d’écouter les membres des différents partis politiques qui y ont participé pour constater une homophobie latente…
      D’ailleurs certains enfants participant à la manif disaient eux-mêmes qu’ils étaient heureux de manifester « contre les homosexuels »… Ils ne l’ont pas inventé. C’est le discours qu’ils entendent chez papa et maman…
      Je ne cherche pas à diaboliser. Je te demande juste d’assumer le fait d’avoir participé à un évènement ouvertement homophobe et de vivre avec ça comme je vis avec les insultes larvées (ou non) que j’entends ou que je lis à longueur de journée. C’est une question de respect.

    • Bonsoir. Ayant déjà eu l’occasion de parcourir ton blog je n’ai nul besoin aujourd’hui d’y retourner.

  4. Je vais finir par demander un passeport à Poutine. Gégé attend moi j’arrive :)

  5. Je ne maîtrise pas forcement le sujet mais si j’étais homosexuelle je ferai une contre manifestation avec mes enfants. Je dirais : ils sont là, il existe. Mon amie peut aller les reconnaître ? les chercher à l’hôpital et surtout les faire hériter ? (c’est bien ça pour les enfants, non ?). On fait évoluer les lois parce qu’ils sont là, ne pas voir ces situations c’est être hypocrite. En rendant visible la parentalité des homosexuels, j’imagine que le refus de l’adoption ne tiendra plus.

    • C’est tout à fait ça aussi. Les enfants des couples homos existent bien aujourd’hui c’est une réalité ce n’est pas un fantasme.

  6. Je les trouvais cons et ignares, je les trouve à vomir de préjugés et d’auto-suffisance à juger et vouloir réguler la vie d’autrui alors que ça ne changerait rien à la leur mais protègerai tellement d’enfants … vite un seau

  7. Moi jai eu le combo #ManifPourTous & ma mère qui m’a sorti glacialement qu’elle était contre le mariage pour les gays #Gloups

  8. Ben tu sais pas besoin d’être homo pour avoir envie de vomir, et dire que cette manifestation n’était pas homophobe est une pure saloperie. Bien sûr que c’est cela qui les anime, qui les motive, mais ils n’ont même pas ce courage de le reconnaître. Moi aussi je me suis sentie salie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :