La bombasse ligne 1

outch

Je monte dans la rame de la ligne 1. Mon détecteur de bombasse se met en branle, il y a juste assis sur le strapontin des portes côté quai, un mec musculeux qui lit son journal. Apparemment, oui, il sait lire. J’avise très rapidement où je dois m’asseoir pour ne pas le perdre de vue sans trop me compromette car ma vision périphérique n’a relevé que les généralités. Il faut donc pouvoir approfondir mon prochain sujet d’examen.

J’élimine les sièges transversaux car trop à découvert et j’opte dans les dernières nano secondes de mon déplacement, le strapontin parallèle au sien mais situé de l’autre côté du couloir central. Je reprends mon souffle qui a été coupé quelques instants, fin prêt pour parachever mon étude anthropologique. Je tourne donc franchement la tête vers la droite et je me prends direct un uppercut. Outch!

Il est colossal, il a un marcel très échancré sur le devant où mon regard plonge pour choper les tétons. En vain, la moquette bouclée du poitrail est épaisse. Sa peau est bronzée mais pas trop cuite, il a des bras très gros et des cuissots pantagruéliques bien mis en valeur par son bermuda en jean. Des chaussettes de tennis blanches pour accompagner les pieds chaussés dans de grosses baskets fluo.

Je n’ai pas trouvé l’entrejambe dissimulée par le journal, et oui, il lit toujours complètement absorbé par son article. Il doit avoir la quarantaine, le cheveu court et gris avec une barbe de trois jours pour moi, huit heures pour lui. Mais il ne relève jamais la tête ce qui fait que je ne peux pas croiser son regard!

Je jette alors le mien, circulaire et bovin, ailleurs lorsque je découvre une black complètement hypnotisée par ma bombasse à moi que j’ai vu le premier d’abord! Elle ne dissimule aucunement son intérêt pour le gros morceau de viande qui lit son journal. Je souris franchement car définitivement le gars est le prototype même de la barre de testostérone sexuellement compatible avec tout le monde.

Je soupire, me laisse tenter par un 2048 4096 quelques minutes puis je relève la tête. Mister muscle est toujours là, la black est partie et une femme blanche d’une bonne cinquantaine d’années fait son entrée, s’installe sur son siège, pose son sac, lisse le pli de sa jupe et là! Là, elle voit la bombasse. Elle a alors incliné légèrement sa tête vers l’avant pour regarder par dessus ses lunettes.

Elle a pris son temps la mémère avec ses gros yeux ronds pour déshabiller complètement le bonhomme. Moi au moins, j’essaye d’être le plus discret possible pour ne pas froisser un hétéro susceptible. Elle, comme la black de tout à l’heure n’ont pas eu cette délicatesse. Une fois son œil rafraichi, elle reprit son port de tête habituel et moi je n’y fis plus attention.

Maintenant, arrêtons nous deux minutes sur ce que je viens d’écrire, voulez vous?

Je ne pense vraiment pas être sexiste et je lutte aux côtés des femmes qui se font agresser par les regards au mieux et par les insultes et les coups au pire. Comment ne pas passer pour un gros sexiste, un gros pervers lorsque moi aussi je déshabille du regard une bombasse ? J’avoue que souvent, je sélectionne la rame du métro dans laquelle je dois grimper en fonction des spécimens mâles qui attendent avec moi sur le quai ou de ceux que j’ai aperçus dans la voiture qui arrive.

Comment rédiger un tweet non sexiste en 140 caractères comme tel : « Wow superbe bombasse à bord on est trois à la mater comme des malades dans le métro!  » ?

Je pourrais limiter l’effet désastreux de ce tweet par un hashtag bien senti comme #HairyGymQueen

Mais bon, j’aurais du mal à justifier mon comportement comme non sexiste sans avoir au préalable planter le décor ou préciser le contexte. D’ailleurs, j’aurais pû m’enfoncer d’avantage en soulignant qu’une femme était « noire » et une autre « vieille ». J’ai dû ajouter l’adjectif « blanche » pour décrire la femme « vieille » ! Ça devient compliquer de ne froisser personne, faire du politiquement correct sans utiliser de guillemets!

Mais je m’égare. La différence entre les comportements odieux de certains mâles sur la gente féminine et ceux que j’ai décrits, c’est que les deux femmes et moi ne souhaitions manifestement pas aller plus loin dans notre « relation » avec la bombasse alors que ceux qui sont à honnir sous entendent presque obligatoirement de passer à l’action dans la minute. Bon en même temps, rien ne suppose qu’aucun des trois n’aurait pas accepté de faire un câlin avec le beau mâle!

Certains me diront que je suis moi aussi un gros dégueulasse qui utilisent plein de stéréotypes comme, « bombasse », « morceau de viande », « il sait lire ». Sans doute, sans doute mais pas que! Dans le petit milieu gay qui est le mien, se faire qualifier de « gymqueen » n’est pas injurieux surtout si on en est « une ». D’ailleurs ce serait plutôt un compliment. Et le terme « bombasse » y est nettement moins connoté comme il l’est dans le milieu hétéro mâle dominant ou souvent il rime avec bonnasse voire connasse.

That’s just my two cents’ worth.

 

Whoopi Goldberg

~ par PascalR sur 15/08/2014.

17 Réponses to “La bombasse ligne 1”

  1. Excellent billet ma chère Jocelyne ! Mais vous ne nous faites point partager les 847 photos dudit étalon testostéronné et que vous avez sûrement prises avec votre iphone au cours des 4096 secondes écoulées… RADASSE !

  2. Je ne trouve pas ça sexiste du tout, c’est au contraire très représentatif de ce que pense bon nombre de gens. Pour ma part, je ne me prive pas d’opérer de même lorsqu’un superbe bogoss passe dans les parages ou qu’un mâle « du genre qui ne dormirait pas dans la baignoire » se faufile dans mon champs de vision.
    Pour autant, et comme tu le fais remarquer, j’ai déjà senti sur moi des regards juste purement salaces et qui vous mettent mal à l’aise dans la seconde. Là il n’y a pas de contemplation du beau, juste une immonde pulsion de gros porc qui vous reluque comme un prédateur sexuel.
    Ta démarche n’a rien à voir. Savoir apprécier une « pièce de choix » et lettré en prime, ça ne fait que renforcer le plaisir des yeux et la joie des neurones.
    Quant à mener plus loin l’investigation… ce n’est pas si simple, quand on est bien éduqué et un brin impressionné par le stéréotype du mâle qui vous retourne la tête et les sens juste par son aura testotéronnée.

    • je me suis sérieusement posé la question à un moment. une fois dans le métro, un soir j’étais tout seul. je monte et tout de suite j’ai senti qu’il y avait malaise. un groupe de filles alcoolisées m’ont dévisagé, rigolé, je ne me suis spas sentis en danger (physique) mais très mal à l’aise tout de même d’être ainsi rabaissé.

  3. Je ne doute pas que mémère a mouillé sa culotte ;)
    Et on peut faire des photos en toute discrétion avec un samsung. Il existe des applis photos qui ne font pas de bruit ;)

  4. Il suffit de mettre le téléphone en mode silencieux (et couper le flash) et on prend des photos en toute discrétion avec un Samsung #vécu #inside ;-)

  5. je parlais de la prise en main périlleuse, il est trop grand pour ma main et être discret.
    Le son est généralement coupé de toutes façons car je ne l’entends pas sonner et ça énerve tout le monde :)

  6. Hé tu sais ce qu’elles te disent les mémères black qui mouillent leur culottes. hein… Alors arrêtes de les faire rire avec les « une barbe de trois jours pour moi, huit heures pour lui » on restera au sec.

  7. Comment dire, tu es juste un vrai bon pd parisien ^_^ [Non pas taper, je fais pareil ici à #CigogneLand]

    Sinon, tu as essayé d’installer Silent Caméra ou Spy Camera?

    • Ce n’est pas un pb de clic c’est un pb d’encombrement. Prenez moi pour une quiche, la fonction muet je connais, hein ;)

  8. Je n’ai qu’une chose à dire Gigi: vous êtes une grosse dégueulasse sexiste qui mouille ses couches à la vue du moindre poil. Ah non vraiment mais là vous me dégoûtez … Et essuyez la bave qui coule au coin de votre bouche vous vous donnez en spectacle! HashtagNonMais

  9. Et il n’a vraiment rien remarqué??

    • non.il n’a pas une seule fois relever la tête. je n’ai même pas vu la couleur de ses yeux.

      • Alors il savait très bien ce qui se passait autours de lui!
        Quand on se trouve bien, il est normal de s’habiller pour se mettre en valeur, voire un peu sexy, que l’on soit homme (ok, surtout les pd…) ou femme.
        Il peut y avoir un peu de (jeu de) séduction et ce n’est pas du sexisme de l’écrire. La ligne à ne pas franchir peut être difficile à reconnaître mais c’est la bombasse au final qui doit avoir le dernier mot.

        Au fait c’était quoi le journal?

  10. Si tu veux, je t’invite à un jeu vieux comme les blogs chez moi :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :